(B2 Pro) Carnet (04.11.2019). Confidentiels (COPS). Défense (Partenariat UK Barnier. Nemo OTAN). Diplomatie (Mali attaques. Syrie appel au cessez-le-feu. Venezuela sortir du statu quo. Corée du Nord tirs balistiques. Chili dialogue. Guinée-Bissau élections. Protection des journalistes). Voisinage (Visite Sassoli. Moldavie appui budgétaire). Aides (Facilité Turquie. Ebola vaccins. Corne de l’Afrique). Sécurité (Frontex sous audit. Mécanisme de relocalisation (avocat général). UE-Kosovo terrorisme. Pays-Bas et Combattants étrangers. Espionnage russe en Bulgarie). Pouvoirs (Juncker indisponible. Katainen Sitra. Pays-Bas remaniement. Espagne sondage. Médiateur européen 5 candidats). Commission 2019-2024 (Examen conflits d’intérêts). Nominations (AIEA : Grossi. DG Echo I.Salmi et A.Papaconstantinou. M.Hager).

(B2) Parus récemment : Le principe de l’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN réaffirmé discrètement Dossier N°76. La mise en place d’une zone de sécurité turque dans le Nord-Est de la Syrie. Un changement de donne dans le conflit syrien (blog) Un militaire d…

Un véhicule d’EUTM Somalia attaqué à l’explosif. Trois blessés (v2)

(B2) Une attaque à l’engin explosif a visé lundi (30 septembre) un véhicule italien d’EUTM Somalia. Aucun blessé n’a été signalé a d’abord indiqué l’état-major italien. Du moins au début…

Une attaque sur le chemin du retour

En fin de matinée, vers 11h15 locales, « deux véhicules légers tactiques polyvalents Lynx (Lince en italien) appartenant à un convoi de trois véhicules italiens ont été impliqués dans une explosion alors qu’ils rentraient d’une activité de formation effectuée en faveur des forces de sécurité somaliennes » indique l’état-major italien dans un communiqué lundi. Ils revenaient de la Villa Gashandigha, le siège du ministère de la Défense et de l’état-major de l’armée nationale somalienne. Et d’ajouter : « Pour le moment, il n’y a pas de conséquences pour le personnel italien. Les causes de l’explosion sont en cours d’évaluation. » Deux véhicules ont été endommagés.

« Aucun soldat d’EUTM n’a été blessé dans l’explosion » confirme-t-on du côté de la mission EUTM. Le personnel « n’a tiré aucun coup de feu lors de cet incident ». 

Un véhicule bélier bourré d’explosifs

A la Farnesina, on semble plus pessimiste. « Je suis très inquiète par l’explosion provoquée sur le passage de soldats italiens EUTM en Somalie » a déclaré la vice-ministre italienne des Affaires étrangères, Emanuela Del Re. Idem quand on écoute un témoin. « Un véhicule chargé d’explosifs a été projeté sur l’un des véhicules du convoi le long de la route industrielle. Et il y a eu des victimes », a déclaré Omar Abikar, un agent de sécurité somalien, cité par l’AFP (1). Le même jour, une base des forces spéciales américaines à Baledogle a été touchée par un attentat à la bombe suivi de tirs d’armes légères, selon l’agence Reuters. Ces deux attaques ont été revendiquées par les Al Shabab.

Trois blessés : deux militaires et un carabinier

(Mis à jour) De fait, trois hommes ont été blessés : deux militaires et un carabinier qui ont été rapatriés en Italie. C’est le secrétaire d’État italien à la Défense Angelo Tofalo qui a vendu la mèche, écrivant sur son profil Facebook. J’ai « rencontré nos trois garçons à l’hôpital militaire de Celio [….] impliqués dans l’attaque de Mogadiscio » comme le raconte le site OFCS report. « Heureusement, ils seront libérés dans les prochains jours. Je les ai pris dans mes bras et les ai remerciés pour leur grand travail. »

Visite à la polyclinique militaire de Celio (Rome) de Angelo Toffalo (source : A. Toffalo)

(NGV)

Complété et mis à jour avec le bilan des blessés le 11 novembre

L’Union européenne ne veut pas financer seule les soldats de l’AMISOM

(B2) L’Union européenne ne peut pas continuer à financer seule les primes des soldats de l’AMISOM. C’est le message martelé par la diplomatie française notamment aux Nations unies

Soldats ougandais de l’AMISOM, juillet 2018 (Crédit : AMISOM)

Les propos de Anne Gueguen, la numéro 2 de la représentation française à New York, lors d’une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU le 21 août consacrée à la situation en Somalie, sonnent comme un avertissement. Même s’ils ont été exprimés seulement par la représentante permanente adjointe française, ils sont partagés par d’autres pays, selon nos informations.

« L’Union européenne ne peut pas continuer à financer seule les primes des soldats de l’AMISOM », indique Anne Gueguen, représentante permanente adjointe. Il faut « envoyer un message clair aux autres partenaires de la Somalie sur la nécessité de contribuer au financement de l’AMISOM ». Et plus précisément des soldes des troupes de l’AMISOM. Un message en direction des pays du Golfe ou de la Chine.

Le soutien financier de l’Union européenne à la force de maintien de la paix africaine en Somalie (AMISOM) est en effet « significatif » : 400 millions d’euros pour la période 2019-2020 et un soutien de 20 millions d’euros au profit des forces de sécurité somaliennes. Soit plus de la moitié du soutien européen aux missions africaines de maintien de la paix (lire : 800 millions pour les tâches de maintien de la paix de l’Union africaine). L’Union européenne « entend poursuivre cet appui à l’AMISOM ». Mais pas toute seule et pas sans conditions. « Ce soutien doit s’inscrire dans le contexte de la transition et dans le cadre d’engagements mutuels que chaque partie doit respecter. »

(Emmanuelle Stroesser)

NB : Une résolution de l’ONU avait déjà lancé l’appel en juillet 2018. Et les Européens avaient averti l’Union africaine qu’ils ne voulaient plus maintenir un robinet de financement ouvert sans avoir encadrement plus strict de ces missions de maintien de la paix (lire : L’Europe veut bien s’engager pour la paix et sécurité en Afrique mais pas sans conditions).

Télécharger : discours + compte-rendu de la réunion

(B2 Pro) Carnet (21.08.2019). Confidentiels (Instex, Informelle Défense). PESC (RSUE Bosnie. MOE Tunisie. MOE Mozambique, Accord Vietnam). Sanctions (Liste terrorisme. USA-Iran Zarif et Grace 1). Opérations (Détroit d’Ormuz Pologne). Diplomatie (Iran Finlande et Gibraltar. Hong-Kong manifestations. Soudan accord. Libye violences et trêve. Ukraine Russie Normandie. Mozambique paix. UE-Asean bilatérales. Cachemire dialogue. Processus de Minsk USA. USA-Groenland. Egypte attentat. Turquie communes. Yemen conflit. Palestine-Israël colonies. Venezuela Négociation. Peuples autochtones). Voisinage (Bosnie-Herzégovine gouvernement. Montenegro réformes). Aides (Maldives terrorisme. Turquie réfugiés. Corne Afrique sécheresse. Zimbabwe pénuries. Haïti crise alimentaire). Sécurité (Terrorisme Entrée en vigueur. Cyberattaque BCE. Frontex enquête. HCR Méditerranée). Pouvoirs (Royaume-Uni acte adhésion. Brexit backstop. Italie gouvernement. Juncker G7. Borrell HRVP). Commission 2019 (Date limite. Lituanie. Suède. Belgique. Croatie. Portugal. Roumanie). A suivre

(B2) Parus récemment : (blog) Madrid envoie un navire militaire (Audaz) à la rencontre de l’Open Arms à Lampedusa. La Pologne veut participer au char du futur franco-allemand. Błaszczak le dit à AKK Le président Juncker rapatrié en urgence au Luxembour…

(B2 Pro) Carnet (28.06.2019). PESC (Nucléaire iranien, Soutien OIAC Libye. Sanctions Russie prolongées). Défense (Simulateurs MRTT. Défense Sol-air). Diplomatie (G20 lettre et bilatérales. Tusk-Poutine libéralisme. Turquie procès. Australie. Sri Lanka exécutions). Voisinage (UE-Maroc dialogue politique. UE-Monténégro et UE-Serbie négociations d’adhésion). Aides (Réfugiés syriens Irak-Liban-Jordanie. Réfugiés et déplacés Corne de l’Afrique. UNRWA). Sécurité (Cybersécurité entrée en vigueur. Désinformation rapport. Terrorisme Europol). Pouvoirs (Conseil de l’Europe M. Pecjcinovic Buric. Gouvernement danois). Commission 2019 (Consultations Tusk. Finlande. Danemark. Irlande). Parlement européen (Retrait Borrell. Programme commun. S&D groupe. GUE présidence). A lire

(B2) Parus récemment : (blog) Hommage appuyé de la France à ses alliés pour leur soutien de transport (blog) Sea Watch force les eaux territoriales italiennes. Etat de nécessité oblige. L’Europe silencieuse Les Strategic Context Cases approuvés à l’age…

Le P3 C Orion allemand quitte le bord. Le Surcouf présent pour quelques jours

(B2) Le P3-Orion de patrouille maritime quitte l’opération européenne de lutte contre la piraterie au large de la Somalie

Le 28e détachement allemand autour du P3 Orion (crédit : EUNAVFOR Atalanta)

L’avion allemand de patrouille maritime P3-C Orion a effectué jeudi (13 juin) sa dernière sortie dans le cadre de l’opération européenne anti-piraterie (EUNAVFOR Atalanta). Déployé depuis le 18 mars dernier, le P3-C Orion a notamment permis, le 21 avril, de localiser un dhow attaqué par des pirates somaliens (lire : Les pirates repartent à l’attaque. Un bateau-mère stoppé net dans l’Océan indien). « Même si le détachement n’était pas en alerte, ils ont pu décoller très rapidement et ont aidé EU NAVFOR à localiser et à libérer le dhow capturé » explique-t-on au QG d’EUnavfor Atalanta à Rota où on ne cache pas l’intérêt de ces observateurs du ciel.

Un avion très utile

« Lors d’une patrouille aérienne, l’avion est capable de survoler de vastes zones de la côte somalienne et de surveiller les plages utilisées par les pirates pour planifier des attaques. L’équipage peut également capturer des images de haute qualité de dhows et de skiff jugés suspects et transmettre ces informations au commandant de la force à bord de ESPS NAVARRA, qui évalue ensuite la situation et prend les mesures qui s’imposent ».

Un relais germano-espagnol

Depuis le début de l’opération, en 2008, de façon quasi-continue, l’Allemagne comme l’Espagne ont déployé des avions de patrouille maritime. Un P-3C allemand rejoindra à nouveau l’opération Atalanta en septembre.

(MHA & NGV)


Le Surcouf pour quelques jours dans l’opération

Début juin, le Surcouf (F-711), la frégate française de la classe La Fayette a fait son retour au sein de l’opération de lutte contre la piraterie EUNAVFOR Atalanta pour quelques semaines. Déjà déployée en 2011, 2012, 2013, 2017 et 2018, la FS Surcouf accompagne le navire amiral espagnol Navarra, présent dans la région depuis février 2019, dans ses activités de lutte contre la piraterie, de protection des cargos du Programme Mondial Alimentaire et de contrôle de la pêche dans la corne de l’Afrique et l’Océan indien (Lire: La frégate Navarra dans l’opération anti-piraterie de l’UE). La frégate française a ensuite rejoint Madagascar pour une mission (nationale) de surveillance des eaux malgaches.


 

Premier cours de soins médicaux en situation de combat en Somalie

(B2) Le premier cours sur le TCCC  (Tactical Combat Casualty Care) pour le personnel soignant spécialisé s’est terminé le 22 mai au centre de formation du général Dhagabadan (GDTC) à Mogadiscio.

(crédit : EUTM Somalia)

Cette formation de quatorze jours a réuni dix soldats de l’armée nationale somalienne, dont une femme, du 62e battalion medical Xooga.

Le principal objectif de ce cours, mêlant séances théoriques et pratiques, préparé par le conseiller médical d’EUTM Somalia était de former des médecins militaires aptes à intervenir en premiers secours lors d’opérations ou de situations critiques.

Les diplômes ont été remis en présence du colonel Mohamed Hassan Buney, responsable de la formation du centre de formation, côté somalien, et du colonel Ricci, chef de l’équipe de conseil d’EUTM Somalia, côté européen.

(NGV)

Fin de formation pour la 3ème compagnie d’infanterie légère somalienne

(B2) La troisième compagnie d’infanterie légère a terminé sa formation au centre de formation Général Daghadaban

(crédit: EUTM Somalia)

Opérations offensives et défensives, connaissances de base en commandement et contrôle, combat en agglomérations, gestion des engins explosifs improvisés, postes de contrôle, protection rapprochée, leadership, tirs réels, premiers secours en zones de combat, droit des conflits armés, droits de l’homme et genre…

Autant de domaines dans lesquels les soldats somaliens ont été formés durant 17 semaines. A son issue, les militaires de la 3ème compagnie d’infanterie légère somalienne ont reçu le 7 avril dernier leurs diplômes lors d’une cérémonie en présence de représentants de l’AMISOM, de l’état-major et de la communauté internationale à Mogadishu.

Point important : la compagnie n’a pas été formée par des Européens mais par des instructeurs somaliens, eux-mêmes formés par la mission de l’UE de formation de l’armée somalienne (EUTM Somalia) lors du cinquième cours de formation des formateurs.

(MHA)