Un F-16 belge s’écrase près de Lorient. Pilotes sains et saufs. Opération de sauvetage compliquée

(B2) Un avion F-16B de la composante aérienne belge, venu de la base aérienne de Florennes, s’est écrasé ce jeudi (matin) vers 10h30, entre Landaul et Pluvigner, non loin de Lorient (Morbihan) lors d’un vol d’entraînement.

Vue aérienne du crash (crédit : Préfecture du Morbihan)

Un pilote suspendu à un câble à haute tension

Aucune victime n’est heureusement à déplorer. Les pilotes de ce biplace ont réussi à s’éjecter et « ne sont que légèrement blessés » précise l’état-major belge. Ils ont été évacués sur l’hôpital de Vannes. Mais les opérations de sauvetage ont été particulièrement compliquées. Un des pilotes est en effet resté suspendu plusieurs heures par son parachute à une ligne de haute tension. Il a fallu l’intervention des agents de RTE (le réseau de transport d’électricité) pour isoler la ligne et permettre ensuite aux pompiers de récupérer le pilote, comme l’indique le préfet du Morbihan sur twitter. Huit maisons et 15 personnes ont également été évacuées par sécurité.

Cellule de crise déclenchée

Le centre opérationnel départemental (COD) ou ‘cellule de crise’ a été déclenchée à 11h15. Pas moins de 40 sapeurs-pompiers et 20 engins de secours du SDIS du Morbihan ont été mobilisés, ainsi que la gendarmerie pour sécuriser le secteur. Un périmètre de sécurité de 500 mètres a, en effet, été mis en place autour du site du crash aérien. Et une interdiction de survol dans un rayon de 5 km et 2500 pieds de hauteur autour du crash a été instaurée « pour les besoins des investigations » précise la préfecture.

Un problème technique moteur

L’accident s’est produit lors de l’approche de l’aéroport militaire de Lorient, « à la suite d’un problème technique au moteur », lors d’un vol de navigation aux instruments (instrument flying check), précise-t-on du côté belge. L’enquête sur la cause vient de commencer. Mis en service en 1983, ce F16 FB18 « était entretenu méticuleusement selon les schémas du constructeur » a tenu à préciser l’armée belge. Il « a été complètement modernisé selon les normes MLU ».

39 accidents depuis son introduction

L’armée belge conserve actuellement encore un peu d’une cinquantaine d’appareils. Depuis son introduction en 1976, il y a eu 39 accidents de F-16, essentiellement dans les premières années. « La Belgique était un des premiers pays à mettre en service cet avion » a expliqué sur RTL le chef de la composante aérienne le général Frederik Vansina. « La 349e escadrille de chasse était la première équipée dans l’OTAN. La Belgique a appris des leçons durement, en avions et en vies humaines. Après cette phase il y a eu une stabilisation. Et depuis sept ans, il n’y avait pas eu d’accident. » Les F-16 actuels doivent être retirés entre 2023 et 2028.

(NGV)

Crash de deux Eurofighter dans la région des lacs du Mecklembourg

(B2) Deux avions de combat Eurofighter de l’escadron tactique 73 ‘Steinhoff’ (TLG73) se sont écrasés après être entrés en collision lundi (24 juin) au-dessus de la région des lacs du Mecklembourg, entre le Fleesensee et le Drewitzer See

D’importants moyens déployés après le crash de deux avions allemands (crédit : Luftwaffe)

Les deux pilotes se sont éjectés, mais un seul s’en est sorti vivant. Son parachute s’est pris dans un arbre, il a été blessé mais récupéré. L’autre pilote est malheureusement décédé. Ils participaient à une « mission aérienne de combat », après avoir décollé de Rostock-Laage en compagnie d’un troisième appareil qui a donné l’alerte, précise la Luftwaffe.

Les recherches ont mobilisé d’importants moyens. L’enquête est en cours, confiée à l’inspection générale de la sécurité aérienne de la Bundeswehr (General Flugsicherheit). Les boites noires ont été retrouvées.

L’officier décédé était un lieutenant âgé de 27 ans, avec environ 400 heures de vol, qui avait terminé sa formation sur Eurofighter en Espagne, précise notre collègue Thomas Wiegold d’Augengeradeaus selon des informations données par l’armée de l’air allemande. Le pilote survivant est un lieutenant-colonel comptant plus de 3700 heures de vol.

(NGV)

(B2 Pro) Le commandement européen de transport aérien (EATC) : un modèle à suivre ? Entretien avec le général Laurent Marboeuf

(B2) Le commandement européen du transport aérien (EATC) reste un modèle inégalé de coopération intégrée entre plusieurs pays européens qui ont décidé de mettre en commun leur flotte d’avions de transport (A400M, C130J, Casa C295…). Mais, depuis son …