Le Winnipeg intervient (à nouveau), Six pirates… libérés



(B2)Le navire canadien membre de la force anti-pirates de l’Otan, déployée dans le Golfe d’Aden, le Winnipeg est intervenu – à nouveau (après l’intervention conjointe avec le Maestrale) – contre des pirates, apprend-t-on de la chaîne canadienne CBC – qui a à bord un de ses journalistes. Ayant repéré deux bateaux suspects, l’hélicoptère Sea King les a pris en chasse, à environ 80 kms du Yemen. Ayant dépêché un bateau de visite, les marins canadiens ont pu saisir à bord du premier skiff plusieurs armes (les classiques AK-47 et lance roquette RPG, ainsi qu’un fusil M16…). Les pirates ont tenté de passer par-dessus bord une échelle en aluminium mais celle-ci a été récupérée.
Une heure plus tard environ, un deuxième skiff avec d’autres armes a été saisi. En tout, six suspects pirates ont ainsi été arrêtés, interrogés… et libérés! Aucun acte de détournement de navire n’ayant été prouvé, le droit international ne s’applique pas, explique-t-on coté canadien. Le Canada, comme l’Otan, n’ont surtout aucun moyen légal de remettre aux autorités voisines, n’ayant négocié aucun accord du type de ceux négociés par Atalanta ou les Etats-Unis avec le Kenya.

(photo : marine canadienne – avril 2009)

(NGV)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).