Federica Mogherini

Opération Sophia. Stop ou encore !

Opération Sophia. Stop ou encore !

(B2 à Bucarest) L’heure de vérité se rapproche pour l’opération Sophia. Réunis en ‘informelle’ dans la capitale roumaine dès ce soir et demain, les ministres de la Défense de l’Union européenne doivent trancher dans le vif Les ministres sont-ils prêts à aller au-delà du langage convenu maints fois entendu — l’opération est ‘très utile’ —.(…)

Federica Mogherini en visite à Tripoli. Une coopération ++ avec la Libye

Federica Mogherini en visite à Tripoli. Une coopération ++ avec la Libye

(B2) C’était sa première visite en Libye. En seulement quelques heures, samedi 14 juillet, la chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, a multiplié les rencontres : avec le représentant spécial des Nations Unies, Ghassan Salamé, les représentants des agences des Nations-unies (OIM, HCR, PNUD, UNICEF) mais aussi des bénéficiaires des projets financés par l’UE. Le(…)

Entre Paris et Rome, une comédie en cinq actes sur fond de tragédie (V2)

Entre Paris et Rome, une comédie en cinq actes sur fond de tragédie (V2)

(B2) La querelle franco-italienne autour du navire l’Aquarius et de ses 630 naufragés ne semble qu’une mise en bouche avant le prochain sommet européen. La ‘leçon française’ a été mal perçue. La rancœur italienne s’est réveillée. Lourde et profonde, elle accuse les Européens de ne pas apporter à l’Italie et à la Grèce, pays d’entrée(…)

Solana, Mogherini, Fischer à la bibliothèque Solvay

Solana, Mogherini, Fischer à la bibliothèque Solvay

(B2) Javier, Joshka, Federica, trois personnalités européennes, trois caractères, trois vécus différents. Ce trio prestigieux était réuni, juste avant le sommet européen, mercredi (13 décembre), dans l’enceinte mythique de la Biblothèque Solvay, au cœur du parc Leopold à Bruxelles. Un beau parterre, des ambassadeurs, des « think-tankers » et quelques journalistes (dont B2). L’occasion pour ces Européens(…)

Iran. L’Europe, droite dans ses bottes, entame un bras de fer avec Washington

Iran. L’Europe, droite dans ses bottes, entame un bras de fer avec Washington

(B2) Face aux atermoiements américains, Donald Trump, en tête sur l’accord nucléaire iranien, l’Europe n’a pas vacillé, a tenu un langage, ferme, clair, compréhensible, uni. Sans tâche et sans bavure. C’est assez rare pour être souligné. On a tellement glosé sur l’Europe incapable de s’entendre, de parler d’une seule voix, de tenir une position dure.(…)