(B2) Un interprète afghan qui a travaillé pour la mission de l’Union européenne de soutien à la police (EUPOL Afghanistan) dans les années 2010 a été tué

Cet interprète aurait dû être accueilli aux Pays-Bas. Il avait même été enregistré pour y être transféré. Un appel a été envoyé à l’interprète le 21 août pour qu’il se rende à l’aéroport de Kaboul, mais il n’y est jamais arrivé. Il est « probable que l’interprète en question ait été tué », selon le ministre néerlandais des Affaires étrangères, Ben Knapen, qui l’a confirmé dans une lettre à la Seconde chambre (le parlement néerlandais). Mais il refuse de donner d’autres détails. « Les Pays-Bas n’étant pas présents en Afghanistan, il est donc impossible de déterminer de manière indépendante si et par qui il a été tué. »

(NGV)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inscrivez-vous à notre newsletter