(B2) La frégate danoise Esbern Snare (F-422) a quitté dimanche (24 octobre) sa base navale de Frederikshavn. Destination : le Golfe de Guinée.

L’Esbern Snare (photo : MOD Danemark)

Hélico et équipe d’intervention

La frégate sera sur place début novembre, pour une durée de six mois. Mission : « la surveillance et la reconnaissance, la protection de zone, l’escorte ou l’escorte des navires, ainsi que la recherche et le sauvetage ». A bord un total de 175 personnes, marins, pilotes et soutien médical renforcé inclus. Une équipe des forces d’opérations spéciales maritimes du Frogman Corps et de la police militaire danoise a également embarqué pour intervenir si nécessaire sur des navires piratés et arrêter les intrus. Le Esbern Snare dispose un hélicoptère Seahawk lui permettant d’allonger sa zone d’action.

Une logique d’intérêt

Pour la ministre danoise de la Défense, Trine Bramsen, il y a là une logique d’intérêt à la présence en mer. « Le Danemark est l’une des principales nations maritimes du monde. […] Il est important que les navires danois puissent opérer en toute sécurité sur les sept océans ». En moyenne, chaque année jusqu’à 30 à 40 navires exploités par le Danemark naviguent quotidiennement dans le golfe de Guinée, transportant des marchandises d’une valeur de près de 10 milliards de couronnes danoises.

Présence maritime coordonnée

Sur place, la frégate va retrouver des navires italien et français, dans le cadre des présences maritimes coordonnées, le nouveau concept d’intervention européen sur les mers. Des navires britannique ainsi qu’américain sont aussi présents sur la zone. Le Danemark s’inscrit aussi dans la logique européenne de renforcement des capacités des pays sur place. Les militaires du Frogman corps devraient ainsi former leurs homologues ghanéens du Ghana Special Boat Services. Copenhague fournit aussi un soutien sous forme de conseil au centre de coordination maritime du Ghana.

Un habitué des mers chaudes

La frégate est une vieille connaissance de B2. Elle a été régulièrement dans l’Océan indien dans le cadre de l’opération Ocean Shield de l’OTAN (lire : Un nouveau navire attaqué. 9 suspects arrêtés). Plus récemment, elle était dans le détroit d’Ormuz (lire : Le Danemark se lance dans le détroit d’Ormuz aux côtés des Français).

(Nicolas Gros-Verheyde)

Lire aussi :

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inscrivez-vous à notre newsletter