Nouvelle arrestation de 11 pirates par le Nivose (Atalanta)

ArrestPiratesNivose-Fr100306.jpg
(crédit photo : ministère de la défense, arrestation du 6 mars)

(BRUXELLES2) La frégate française Nivôse qui participe à l’opération européenne anti-piraterie EUNAVFOR Atalanta est pleine à ras-bord de suspects. Elle a intercepté, ce dimanche 7 mars, 11 suspects supplémentaires au large des côtes de la Somalie.  C’est l’avion P3 Orion espagnol déployé sur la zone qui a recueilli les premiers renseignements. Deux hélicoptères ont été dépêchés sur le secteur : le Panther français du Nivose et l’hélicoptère de l’Etna, le navire-amiral de la force européenne. Ils ont « marqué » avec des fumigènes les positions des navires suspects. Et deux RHIB – embarcations rapides – du Nivosé sont partis intercepter les pirates. Non sans mal, ceux-ci tentaient de prendre la poudre d’escampette. Des tirs de semonce ont donc dû être nécessaires.

En tout, la frégate Nivose détient donc à bord 35 présumés pirates, selon l’Etat-Major des Armées, outre les 22 appréhendés en deux fois, vendredi, et 2 autres récupérés le 6 mars. Sans compter les six pirates récupérés à bord du thonier franco-italien Torre Giulia. Il faut dire que, depuis plusieurs jours, plusieurs groupes pirates opèrent dans la zone entre Seychelles et Kenya. 4 bateaux-mères et six skiffs ont ainsi été saisis. En tout, ce week-end, «  5 groupes pirates ont été démantelés et plus de 40 pirates appréhendés » a expliqué le QG d’Atalanta. A suivre…

(NVG)

 

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).

Commentaires fermés.