Des stocks de l’UE prépositionnés en Belgique ?

(B2) C’est la proposition qu’a faite le ministre belge de la Défense, Pieter de Crem. Pour ses missions civiles de gestion de crise, l’UE a, en effet, commencé à préparer des stocks prépositionnés, prêts à partir. Un peu comme l’ONU et certaines ONG l’ont déjà fait. C’est une des « lessons learned » de la mission des observateurs européens en Géorgie. Un premier stock a ainsi été constitué en Bosnie-Herzégovine, tenue par la mission européenne de police, constitué de véhicules (1).

Vendredi, le ministère belge de la Défense a donc proposé de mettre à disposition de l’UE une des quatre casernes du plat pays condamnées à la fermeture pour y stocker du matériel destiné à des missions civiles de l’Union européenne. Quatre casernes ont ainsi été proposées : Ghlin (Hainaut), Destelbergen (Flandre-Orientale), Weelde (Anvers) et Westakkers à Sint Niklaas (Anvers). « A charge pour l’UE d’en sélectionner une », explique un porte-parole du ministre Pieter de Crem. Ce dispositif pourrait servir non seulement pour les missions civiles de la PeSDC proprement dites, mais aussi pour la mise en place d’un dispositif d’intervention rapide en cas de catastrophe naturelle (sécurité civile).

Cette mise à disposition ne serait pas, tout à fait, gratuite. La Belgique espère ainsi compenser certaines fermetures de caserne, le personnel militaire qui y était affecté pouvant ainsi être mis à disposition de l’UE.

(NVG)

(1) La mission de police en Bosnie réduit la voilure, détails

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).

Commentaires fermés.