Au Tchad, « on nous prend pour des supporters de Marseille »


(BRUXELLES2) Récit plein d’humour des soldats finlandais sur leur mission Eufor au Tchad : « Lorsque les Tchadiens comprennent que nous ne sommes pas français et que nous leur montrons le drapeau finlandais sur notre uniforme, ils le prennent généralement pour le drapeau du club de football marseillais », explique le premier lieutenant Mikael Alopaeus dans un Helsingin Sanomat. « Mais les enfants nous saluent déjà en finnois ».

« Parmi les 60 soldats finlandais, quelques-uns parlent français, par contre les connaissances de l’arabe se limitent à deux trois mots » complète le commandant des troupes finlandaises Timo Kirvesoja. « Néanmoins, on nous accueille avec le sourire et on nous salue ».

Et d’ajouter: « Nous n’avons pas rencontré de problème insurmontable, même si tout ne s’est passé comme nous l’avions prévu »…

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).