Le taux de chomage européen n’est pas le bon, il pourrait être augmenté

(B2) La correction du taux de chômage en France de l’Institut national de statistiques (Insee) va obliger à une correction du taux de chômage européen. Ce qui irrite quelque peu les responsables de la statistique européen. Cela fait désordre dans le petit monde statistique européen, déjà mis à mal par des dérapages sur les chiffres de l’inflation (Grèce, Italie).

France, le plus mauvais élève européen ?

D’ordinaire les corrections entre les enquêtes mensuelles et trimestrielles sont assez faibles, de l’ordre de 0,1 à l’échelle d’un pays, ce qui à l’échelle européenne ne change pas le résultat de la moyenne. Si on prend les chiffres publiés dans la France (cf. Canard Enchaîné, Le Monde), le taux de chômage pour 2006 ne serait pas en France de 8,6% (source Insee) ou de 9,0 (source:Eurostat) mais de 9,8%, soit une différence de 0,8 à 1,2 point pour la France et à l’échelle européenne, cela représente une hausse de l’ordre de 0,15 % pour le taux de chômage européen (le marché du travail français représente, en effet, 18% de la zone Euro, et 12 % de l’UE à 25). Ce qui referait repasser la moyenne européenne au-dessus de la barre de 8%.

Taux de chômage dans les pays d’Europe depuis 1995 (source Eurostat)

Dans la comparaison européenne, la France passe ainsi au rang du troisième plus mauvais élève (après la Pologne et la Slovaquie, 12,8 et 12 % respectivement en décembre 2006). Elle devient aussi le seul pays située dans la tranche au-dessus de 6% dont le chômage ne décroit pas. Tous les partenaires proches situés dans des taux comparables (Allemagne, Belgique, Italie…) voient leur taux de chômage décroître.

(NGV)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).