2 bateaux-mères, indien et iranien, neutralisés par les forces de l’OTAN (Maj)

(BRUXELLES2) Coup sur coup, les forces anti-piraterie de l’OTAN ont libéré deux dhows utilisés comme bateau-mère par les pirates somaliens. La première intervention a eu lieu vendredi (6 janvier) au sud-ouest de la cote d’Oman, dans le corridor international, sur le Al Qashmi. C’est le navire américain USS Carney qui était à la manoeuvre.

Un dhow indien …

Disposant d’informations que ce dhow battant pavillon indien avait été piraté, l’Uss Carney l’a suivi jusqu’au moment où il était possible de l’intercepter sans dégâts. Les marins américains ont brandi un texte pour persuader les pirates de stopper et de permettre la visite à bord. Une fois à bord, l’équipe de recherche et de visite a trouvé les preuves matérielles de piraterie. Après interrogatoire de l’équipage du dhow, celui-ci a révélé qu’ils avaient été capturé par 9 pirates qui opéraient à partir d’un aurre dhow. Les suspects ont été libérés remis à bord d’un de leurs skiffs avec suffisamment d’essence, de nourriture et d’eau pour retourner en Somalie. Tandis que l’équipage du Al Qashmi a été assisté pour reprendre la route.

… puis un autre dhow, iranien cette fois

L’autre opération s’est déroulée à quelques encablures de la côte somalienne, au large de Bossasso. Cette fois-ci c’était la frégate danoise HDMS Absalon qui était à la manoeuvre, avec comme objectif un dhow iranien. Lors d’une manoeuvre de reconnaissance l’hélicoptère danois repère des skiffs dotés de moteurs hors bord rapides, sur le dhow. « Ce qui est plutôt inhabituel pour un dhow (de pêcheurs) » note un militaire de l’OTAN « mais caractéristique des méthodes utilisées par les pirates ». Après tirs de sommation, les équipes de visite de l’Absalon partent à l’assaut du dhow, sous protection de l’hélicoptère. L’équipage de 14 membres (5 Iraniens et 9 Pakistanais) sont libérés. Et 25 suspects sont arrêtés, ainsi que tout l’attirail classique du pirate. Ils sont « actuellement détenus sur l’Absalon, en attendant de plus amples investigations et qu’une décision soit prise sur leur poursuite en justice. Ce qui devrait être fait dans les jours prochains », précise le QG de l’opération anti-piraterie de l’OTAN, à Northwood (Royaume-Uni). « L’opération s’est déroulée comme prévu et sans blessés tant dans l’équipage, des otages ou des pirates », a déclaré de son côté, le commandant de l’Absalon, le capitaine Carsten Fjord Larsen.

« Nous avons infligé aux organisateurs de la piraterie une sévère perte de leur potentiel d’action, en neutralisant deux dhows,  avec un total de 34 suspects » s’est réjoui le commandant de la CTF 508 (la force de l’OTAN), le contre-amiral turc, Sinan Azmi Tosun. A noter que c’est le second dhow iranien libéré en quelques heures ; le précédent l’avait par l’USS Kidd (lire également : 13 pêcheurs iraniens libérés par la marine US. Un geste diplomatique aussi).

NB : La CTF 508 actuellement commandé par les Turcs se compose de 5 navires — TCG Giresun (Turquie) qui est le navire amiral, la frégate HDMS Absalon (Danemark), le ravitailleur RFA Fort Victoria (Royaume-Uni), USS Dewert et USS Carney (Usa) — et d’1 avion de patrouille et de reconnaissance danois.

(Maj : 16h, ajoute les déclarations du capitaine danois)

Comments are closed.