Hommage

(crédit : EUTM Mali)

(B2) Le long de la piste de décollage de l’aéroport Modibo Keïta de Bamako, les militaires de la mission EUTM Mali, et diverses autorités européennes et maliennes, ont tenu à rendre un dernier hommage à un des leurs, le sergent-chef Gil Fernando Paiva Benido, décédé lors de l’attaque terroriste sur l’hôtel Le Campement (Lire : Attaque terroriste contre l’hotel Le Campement près de Bamako. Des morts parmi les Européens). Sa dépouille, placée à bord d’un avion de transport C-130 de l’armée portugaise, a ensuite pris le chemin du retour, vers le Portugal, sa terre natale.

La mission est sous le choc. « Ces dernières heures ont été difficiles » témoigne l’un d’eux. C’est, en effet, le premier décès qu’elle a eu à subir (1). Et plusieurs autres victimes auraient pu à être déplorées sans la bonne réaction à la fois des Maliens et des Européens.

RIP

(1) La délégation au Mali a aussi subi une perte. Ce n’est pas la première que l’UE au Mali est prise pour cible. Et cela ne risque pas d’être la dernière.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).