Nous avons vu « Les chevaliers blancs »

ChevaliersBlancsFilm@(B2) Le film ‘Les chevaliers blancs’ de Joachim Lafosse retrace une histoire connue des lecteurs de notre blog, celle de l’Arche de Zoé.

Elle n’illustre cependant qu’une période et une partie de cette ‘épopée tragique’, l’arrivée sur place au Tchad de l’équipe de l’ONG jusqu’à son arrestation par les forces tchadiennes, avec une trame essentiellement psychologique : les déchirements au sein de l’équipe dont une partie découvre peu à peu toute l’ampleur du projet (*). Des personnages extrêmement bien joués, qui balancent à chaque fois entre le blanc et le noir et retracent en grande partie la réalité.

Les observateurs relativement connaisseurs du terrain auront assez vite remarqué quelques incongruités. Il fait un peu plus chaud au fin fond du Tchad à Abéché. La piste de l’aéroport est un peu super moderne par rapport à ce qu’elle est en réalité… Et, mise à part une séquence au début, la présence militaire française reste assez limitée. En revanche, on voit arriver des forces européenne d’EUFOR qui arrêtent un moment les ‘zozos’ en pleine prospection dans les villages. L’officier d’EUFOR est très bien campé dans la peau d’un Britannique. Cela c’est pour le roman. Car nous savons tous que les ressortissants de Gracieuse majesté étaient plutôt en nombre limité dans l’opération (2… si mes souvenirs sont bons et davantage dans l’état-major que sur le terrain), contrairement aux Irlandais ou Polonais. Pour l’image, certainement, il valait mieux un Britannique…

(NGV)

Lire aussi le témoignage que nous avions recueilli à l’époque : Témoignage du pilote Belge de l’opération Arche de Zoé / Children Rescue au Tchad

 

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).