22 sites sur 23 vérifiés en Syrie

22 sites sur 23 vérifiés en Syrie

Share
(crédit : OIAC)

(crédit : OIAC)

(BRUXELLES2) Le 22e site d’armes chimiques vient d’être vérifié, annonce la Mission conjointe en Syrie de l’Organisation pour l’Interdiction des Armes Chimiques (OIAC) et de l’ONU. Celui-ci se trouve dans la région d’Alep, et était l’un deux sites qui n’avaient pas pu être inspectés pour des questions de sécurité. « Sa vérification a été conduite à l’aide de caméras protégées, opérées par du personnel syrien sous contrôle de l’équipe d’inspection. La position géographique précise du site, l’heure d’enregistrement des images, ainsi que ces dernières ont été complètement authentifiées. » précise l’OIAC. « Conformément aux déclarations de la Syrie, le site était en effet démantelé et abandonné depuis longtemps, son bâtiment vide portant d’importantes traces de dommages résultant de combats. »

L’ensemble des installations inopérables

Fin octobre, la Mission Conjointe annonçait avoir « achevé l’inspection de toutes les installations de production et d’assemblage/remplissage d’armes chimiques déclarées par la Syrie » et attestait que « l’ensemble de ces installations ont été rendues inopérables ». 21 des 23 sites déclarés par la Syrie, et 39 des 41 installations sur ces sites avaient ainsi été inspectés. Seuls deux sites n’avaient pas pu être visités « pour des raisons de sécurité ». Mais la Syrie avait « fait savoir que ces sites avaient été abandonnés, les éléments du programme d’armes chimiques qu’ils abritaient ayant été transférés sur d’autres sites qui ont effectivement été inspectés ».

Selon la décision prise au Conseil exécutif de l’OIAC, la Syrie devait procéder à la destruction fonctionnelle de ses sites « aussi rapidement que possible et pas plus tard qu’au 1er novembre 2013 ».