Une antenne médico-chirurgicale française déployée à la frontière de la Jordanie

(B2) La France va déployer une antenne chirurgicale aérotransportable près de la frontière syro-jordanienne dans les prochains jours pour venir en aide aux victimes des combats en Syrie qui ont passé la frontière – notamment les personnes blessées par balle – ainsi qu’aux réfugiés syriens en Jordanie. « Une mission interministérielle de précurseurs, composée de représentants des ministères de l’Intérieur, de la Défense et des Affaires étrangères », est partie ce matin 7 août – annonce le quai d’Orsay, « afin de procéder à une évaluation des besoins qui permettra d’affiner les modalités de cette aide médicale d’urgence ». Des contacts ont été pris avec les autorités jordaniennes, les représentants du Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) et les ONG humanitaires intervenant localement pour cela.

(mis à jour 8 août) L’effectif total déployé coté français pour cet hopital de campagne pourrait être de 60 à 80 personnes. Le groupement médico-chirurgical du service de santé des armées comptera « plus d’une vingtaine de professionnels de santé des armées, parmi lesquels des experts en traumatologie afin d’assurer aux victimes des combats un haut niveau de qualité de soins », confirme-t-on du coté de la Défense. « Une trentaine de militaires français interviendra à leurs côtés pour soutenir le dispositif ». Cette aide médicale militaire pourra être complétée et relayée par des moyens civils du ministère de l’Intérieur (sécurité civile…), notamment pour des spécialités permettant de prendre en charge les femmes et les enfants. Une intervention médicale nécessaire selon Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense. « Il est de la responsabilité de notre pays d’apporter une assistance concrète et urgente aux victimes des combats et aux réfugiés syriens, au plus près des zones de conflit. »

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).

Commentaires fermés.