Oui à une politique européenne de l’adoption

(Archives) Les eurodéputés veulent une politique européenne pour l’adoption et l’ont fait savoir hier à Bruxelles lors d’une conférence de presse.

Les deux députés UDF, Jean-Marie Cavada — l’ancien producteur de la marche du Siècle, et ancien enfant de la DDASS — et Claire Gibault  — mère adoptive de deux enfants Africains — ont  voulu pointer du doigt le problème, en particulier, des enfants roumains. Dans l’ancienne patrie de Ceaucescu, malgré tous les efforts, les orphelinats demeurent des lieux de maltraitance. Avec une difficulté supplémentaire, maintenant.

Après avoir eu une politique très laxiste en matière d’adoption, dans les années 1990, la Roumanie a adopté, à la demande d’ailleurs de l’Europe, une législation drastique. Un moratoire a été apposé sur tous les dossiers en cours. Résultat, près de 2000 enfants quasi-adoptés se restent en attente de leurs parents adoptifs. Une « connerie » lâche Jean-Marie Cavada, très en verve. « Ce n’est pas un problème roumain, c’est un problème européen. » explique Claire Gibault. Un cadre juridique européen pourrait ainsi reposer selon les députés sur des « principes simples: pas de vol, ni de trafic d’enfant, (mais) pas d’enfant privé de la chance d’une adoption sur le territoire de l’Union ».

Une déclaration écrite circule au sein du Parlement qui a déjà recueilli 408 signatures, sur 732, demande à la Commission européenne d’agir. Mais, malgré l’engagement personnel du commissaire à la Justice, l’italien Franco Frattini, l’exécutif européen a d’autres chats à fouetter. La consigne de « moins légiférer » vient de haut, du président de la Commission, José-Manuel Barroso. « Je compte sur l’opinion publique » réplique Jean-Marie Cavada. «  Si on était aussi exigeant sur les critères humains que sur les critères économiques, l’Europe serait une planète merveilleuse ».

(NGV)

(article paru dans Ouest-France, novembre 2006)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).

Inscrivez-vous à notre newsletter