Opération Atalanta : Rota prend le commandement

(B2) EUNAVFOR Atalanta, l’opération maritime de l’UE qui lutte contre la piraterie au large de la Somalie est depuis aujourd’hui officiellement commandée depuis Rota en Espagne

Cette base — la principale de l’Armada espagnole située près de Cadix — a été le scénario d’une  cérémonie simple, mais symbolique, scellant le transfert de l’état-major multinational d’Atalanta (une centaine de personnes) depuis son QG d’origine à Northwood au Royaume-Uni.

NB : cette passation pour cause de Brexit était prévue depuis l’été dernier par une décision officialisant le retrait britannique à 12h pile – heure Paris. (Lire : La revanche de Trafalgar). Le report de la date du Brexit par le dernier Conseil européen fin mars, n’y a rien changé.

 

Une passation en douceur 

Le général britannique des Royal Marines Charlie Stickland a ainsi confié son poste à son homologue espagnol, le vice-amiral Antonio Martorell, en lui confiant, symboliquement, le drapeau européen. L’Espagnol a assuré que la transition s’est faite « de la meilleure des manières ». Un processus qu’il avait décrit à B2 il y a un an (lire : Le QG de Rota sera opérationnel dès janvier 2019 (Amiral Martorell)). Cérémonie en soi émouvante car il ne s’agit pas seulement d’un changement de tête à une opération, mais le départ de tout un pays …

Un succès important pour l’Espagne 

« Pour l’Espagne, c’est un succès sans précédent », assure le chef de l’état-major espagnol, le général Fernando Alejandre, qui a présidé la cérémonie, reprenant ainsi un leitmotiv prononcé depuis plusieurs mois par les responsables politiques (Lire : L’Espagne fait un ‘pari clair et sans équivoque’ pour la politique de sécurité et de défense commune (Margarita Robles)

La France plus discrètre

Le centre de sécurité maritime de l’opération, le Maritime Security Center Horn of Africa (MSC HoA), a pris ses quartiers à Brest. De façon beaucoup plus discrète. Seul un communiqué a été rendu public par le ministère français des Armées. Il joue pourtant un rôle irremplaçable comme interface entre les militaires de Atalanta et le monde maritime marchand.

(Leonor Hubaut)

Lire aussi :