L’évacuation des citoyens européens du Japon commence

L'airbus A-330 du 15 Wing de Transport Aérien a été mobilisé récemment en Tunisie pour rapatrier les réfugiés de Libye. Arrivé à Djerba dim 8 mars, l'avion belge a rallié l'Egypte, le Ghana et le Mali, transportant 1600 personnes en tout (Crédit : armée belge)

La Belgique prépare le rapatriement de ses ressortissants. Du moins de ceux qui le veulent du Japon. « Vu la situation inquiétante à la centrale nucléaire de Fukushima, les Affaires étrangères conseillent à nos compatriotes de quitter le Japon si leur présence n’y est pas essentielle. » vient d’indiquer le ministère belge qui a mobilisé des moyens militaires. Un Airbus A330 qui est actuellement à Washington a ainsi reçu l’ordre de se rendre à Séoul en Corée, prêt à rallier le Japon. Pourquoi Séoul ? « Les Japonais ne veulent plus donner d’horaire indicatif sur leurs aéroports sur un délai trop long » explique un responsable de la Défense belge. « A Séoul, nous sommes à environ deux heures et pouvons donc réagir très vite. » L’Airbus pourrait d’ailleurs, à l’aller, emporter des équipes de secours ou du matériel, de la Croix-Rouge coréenne ou des Européens.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).

Commentaires fermés.