Plusieurs initiatives possibles, associant les Européens, à Gaza

(B2)Plusieurs initiatives ont été élaborées ces derniers jours, afin de trouver une solution complémentaire au cessez-le-feu et pouvoir l’inscrire dans un cadre durable. Celles-ci pourraient être examinées lors du sommet international en Egypte ce dimanche, après l’annonce du cessez-le-feu unilatéral par Israël. Résumons.

• l’ouverture contrôlée de la bande de Gaza

– la surveillance des points de passage comme le point de Rafah. L’Union européenne qui a déjà une équipe (EUBAM) en astreinte – et a préparé un plan de redéploiement rapide – devrait logiquement en être chargée. Reste à obtenir un accord de réouverture. L’Egypte souhaite que du coté palestinien soient en place des officiers de l’Autorité palestinienne – de Rammalah donc – et non du Hamas.

• la lutte contre la contrebande d’armes

– une force navale pour surveiller la contrebande d’armes. L’Allemagne, la France et le Royaume-Uni ont indiqué être prêts à y participer. Cette force peut être mise en place rapidement, tant d’un point de vue diplomatique qu’opérationnel.

– une force terrestre pour lutter contre les trafics d’armes et les tunnels. C’est le plus difficile. Aux niveaux opérationnel et diplomatique. L’Egypte a refusé la présence d’une force internationale à sa frontière avec Gaza. En revanche, elle ne voit pas d’inconvénient à la présence internationale, coté palestinien. L’autorité palestinienne souhaiterait plutôt une force sur toute la zone de Gaza. Mais on voit quelle capacité de négociation et de pression elle peut avoir. La présence de cette force – son mandat et son étendue géographique – pourrait être une des conditions du retrait israélien. Selon son étendue, ce pourrait un moyen de pression face au Hamas, pour diminuer son emprise sur Gaza.

– une mission d’assistance à l’Egype et à Israël pour la lutte contre les contrebandes d’armes.

D’ores-et-déjà, un accord a été signé, à Washington vendredi, entre les Etats-Unis et Israël.

(NGV)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).