opt-out Danemark, Niger, Conseil européen, missions PSDC, déminage,… nos informations de la semaine

(B2) Voici un résumé des nombreuses informations parues ces derniers jours sur B2 Pro. Avec beaucoup d’analyses précieuses et d’exclusivités.

[Décryptage] Le Danemark entre dans les structures de défenses de l’Union européenne… Qu’est ce que que cela signifie pour les Européens ?

Mercredi 1er juin, les Danois ont voté en faveur de l’abandon de l’opt-out sur la politique de défense de l’Union. Après trente ans d’absence, le Danemark va donc entrer dans la politique de sécurité et de défense commune. Toutefois, son arrivée dans toutes les structures militaires de l’Union ne se fera pas automatiquement. Détails structure par structure, du Conseil à la PESCO en passant par l’état-major de l’UE ou l’Agence européenne de défense.

Lire : Fin de l’opt-out danois. Comment les Danois vont réintégrer les structures de défense de l’UE (v2)

[Interview] EUAM soutient les enquêtes sur les crimes de guerre

Dans une interview, Frederik Wesslau, le numéro-deux de la mission EUAM se confie à B2 à Kiev. La mission prévoit un déploiement de 350 personnes dont 200 experts internationaux à Kiev. L’Ukraine a également désigné 800 procureurs pour prendre en charge la question des crimes internationaux : crimes de guerre, crimes contre le droit international humanitaire ou génocide. Ces questions représentent actuellement la principale priorité des autorités ukrainiennes. A cette coopération judiciaire, vont continuer le soutien aux frontières, le passage en priorité du fret alimentaire et l’apport en équipement.

Lire :  La mission EUAM se redéploie à Kiev et en Ukraine. Priorité aux crimes de guerre (Fredrik Wesslau)

[Verbatim] La libération des routes et le déminage des campagnes sont une priorité pour la population

25.000 objets explosifs ont déjà été retirés du sol de Chernihiv depuis le début du conflit. Mais ce n’est pas tout. De nombreuses zones sont toujours contaminées et la population civile ne peut pas y accéder. Les évaluations en cours dénombre environ 3.700 bâtiments détruits en plus des habitations, des centres de santé, de télévision et d’art dans cette région située au nord-est de Kiev. Cette situation ralenti l’économie car « le travail n’a pas encore repris » déplore Vyacheslav Chaus, chef de l’administration de Chernihiv. Aujourd’hui, l’urgence est de restaurer les liaisons routières, les ponts, qui ont massivement été détruits par les armées ukrainiennes et russes.

Lire : Priorité : restaurer les liaisons routières et déminer les campagnes (Oblast de Chernihiv)

[Décryptage] C’est aux États de définir le futur de la défense européenne, pas à la Commission européenne

La question de la « défense » a été abordée lors du sommet du 31 mai. A cette occasion, Conseil européen n’a pas manqué de rappeler que la politique de défense ne pouvait être communautarisée conformément au Traité et par conséquent, c’était aux ministres des États membres de décider des orientations à venir. La commission, elle, a pour rôle de fournir le financement et le cadre de financement des priorités (Huit).

Lire : Le rappel à l’ordre du Conseil européen : la politique de défense est définie par les États

[Budget défense] Hongrie : Une taxe supplémentaire alimentera les services publics et la défense

Une taxe supplémentaire sera appliquée au grandes banques et multinationales hongroises qui récoltent des bénéfices sur la hausse des prix et des taux d’intérêt. But recherché : générer 800 Milliards de HUF (environ 2 milliards d’Euros). Les objectifs du nouveau gouvernement sont de « protéger non seulement la sécurité du pays, mais aussi l’économie, dans une situation de guerre prolongée ». En tout, huit secteurs sont concernés par cette nouvelle mesure.

Lire : La Hongrie crée un fonds national de défense alimenté par une taxe supplémentaire

Et aussi :

[Exclusif] L’Union européenne devrait approuver prochainement une mesure d’assistance aux forces armées nigériennes (FAN). Au titre de la Facilité européenne pour la paix, avec 25 millions. Lire : L’Europe va prêter main forte aux forces armées nigériennes

L’Union européenne cherche à réinventer et re-calibrer sa présence en Sahel et en Afrique de l’Ouest. La revue stratégique discutée cette semaine par les 27 est ambitieuse. Elle propose trois nouvelles missions, au Niger surtout, au Burkina Faso également. Et dans le Golfe de Guinée, éventuellement. Lire : De nouvelles missions au Sahel et dans le Golfe de Guinée. Le SEAE redessine le futur de la PSDC militaire en Afrique

Les tensions d’Athènes avec la Turquie et la guerre qui se déroule en Ukraine donnent davantage de valeur à l’assurance américaine. La négociation porte sur 24 chasseurs furtifs F-35 de 5e génération. Le processus d’acquisition des avions F-35 commence immédiatement, et Une lettre de demande (letter of request) doit être envoyée « dès que possible, d’ici la fin de l’été », indique Athènes à B2. Lire : La Grèce embraye pour l’achat de 24 avions de combat F-35

Le sixième paquet de sanctions contre la Russie a été adopté vendredi (3 juin) et aussitôt entré en vigueur dès la publication au journal officiel. Lire : Seize entreprises de défense russes sanctionnées par l’UE. Le sixième paquet de sanctions adopté mais raboté (v2)

Rédaction de B2

© B2 - Bruxelles2 est un média en ligne français qui porte son centre d'intérêt sur l'Europe politique (pouvoirs, défense, politique étrangère, sécurité intérieure). Il suit et analyse les évolutions de la politique européenne, sans fard et sans concessions. Agréé par la CPPAP. Membre du SPIIL. Merci de citer "B2" ou "Bruxelles2" en cas de reprise

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.