Une défaite sévère des forces maliennes (v2)

(B2) Les forces armées maliennes (FAMA) ont subi une défaite conséquente dans la région de Mopti, fin septembre début octobre. Une des plus graves attaques des dernières années qui rappelle les pires heures de 2012

Des pertes importantes dans les FAMA

Un détachement malien au poste de Mondoro et une compagnie FAMA de la force conjointe du G5 Sahel dans le camp de Boulkessy ont été attaqués dans la nuit de dimanche à lundi 30 septembre, respectivement à 1h et 4h30 (selon l’état-major malien). Tout près du Burkina-Faso dans la région de Mopti. Au bilan : Au moins 25 morts parmi les FAMA et au moins 60 soldats sont portés disparus. Quinze djihadistes sont également décédés. (Maj) Le bilan revu à la hausse jeudi à 38 morts.

Les rebelles au contrôle durant deux jours

Les assaillants ont pris le contrôle du camp durant plus de deux jours. Ce n’est finalement que mercredi que les forces ont ‘repris’ l’essentiel du contrôle. « Le camp de Boulkessy a été récupéré par l’armée Malienne, suite à de violents combats » indique un communiqué des FAMA publié hier mercredi (2 octobre). « L’ennemi a été obligé de battre en retraite. »

L’intervention de Barkhane nécessaire

Les Maliens n’ont dû leur salut qu’à l’intervention de la force Barkhane, sur terre et sur l’air. Les Français ont tout d’abord déployé « une patrouille de Mirage 2000, ainsi que des hélicoptères Tigre, sur les sites des attaques » indique l’état-major des armées. L’appui de la force Barkhane aux forces armées maliennes s’est « prolongé, à nouveau par des vols d’hélicoptères et de chasseurs, jusqu’au rétablissement du dispositif malien ». Ce qui suppose une intervention conséquente.

(NGV)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).