La tradition napoléonienne respectée à Bruxelles

(crédit : DeRedactie.be)
(crédit : DeRedactie.be)

(BRUXELLES2) La tradition napoléonienne a bien été respectée à Bruxelles. Pour célébrer l’intronisation du nouveau Roi Philippe, 101 coups de canon ont été tirés du parc du Cinquantenaire – où s’élève un arc de triomphe – vers la rue de la Loi – symbole du gouvernement belge, où se situent le siège du Premier ministre comme du Parlement (*).

Napoléon l’avait déterminée, les monarchies ont suivi

A raison d’une détonation toutes les trente secondes, la salve a duré cinquante minutes. « La tradition veut que les militaires tirent 101 coups de canon lors d’une passation de fonction royale. Et celle-ci remonte bien à Napoléon », explique le capitaine Nico Busschaert, officier d’état-major auprès du Bataillon Artillerie. L’empereur français « l’avait déterminée en son temps. Les autres monarchies européennes dont la maison royale belge ont adopté la coutume. »

Des canons datant de 1941

Pour tirer ces coups, les artilleurs belges ont eu recours à des pièces qui ne sont plus de la prime jeunesse. Des Howitser M101 de fabrication américaine, datant de … 1941. Des canons engagés, entre autres, pendant la guerre de Corée. Retirés du service en 1999, ils continuent d’être utilisés pour des cérémonies comme le 11 novembre

(*) Mais venant du cinquantenaire, le premier bâtiment est celui du service diplomatique européen (SEAE) où les quelques fonctionnaires de permanence ont dû se boucher les oreilles…

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).