(BRUXELLES2, exclusif) Le service diplomatique européen joue la transparence totale… y compris pour les recrutements. 🙂

Plusieurs dizaines de candidats recalés aux derniers postes ouverts par le service diplomatique européen viennent en effet de recevoir par mail une missive, pour le moins étrange. Le message – signé au nom de Patrick Child, le chargé du recrutement au SEAE – débute classiquement « Thank you for your applications for the abovementioned posts. The selection procedures for these posts have now been finalised, and I regret to inform you that you were not successful on this occasion. We appreciated the time you invested in your applications and encourage you to apply in the future for EEAS posts for which you qualify. » Et cette fois on ne pourra pas lui reprocher d’avoir jouer « secret ». Tout le monde a pu être informé (*).

En effet, chacun des candidats a reçu copie de tous les courriers adressés à tous les recalés. Chacun a ainsi pu découvrir non seulement que le message était bien standard, avec aucun mot d’accompagnement un peu personnalisé — ce qui n’est pas très « fair play » — mais aussi découvrir qui avait candidaté pour les autres postes. On retrouve ainsi – dans ce mail qu’a pu consulté B2 – des noms connus de diplomates venus de la plupart des Etats membres (Allemagne, Belgique Espagne, France, Italie, Roumanie, Pays-Bas, Royaume-Uni, Slovénie…) comme de l’interne (SEAE ou Commission européenne, Conseil). Ce qui est logique puisque ce sont les trois voies de recrutement actuellement autorisés.

Sans juger de la légalité du procédé – avec toutes les questions notamment sur la protection des données – on peut se demander comment on en arrive à une telle perte de confidentialité d’habitude de règle pour de tels recrutements. L’automaticité a été telle que certains diplomates qui ont été finalement nommés ont tout de même reçu une même missive négative (car ils avaient postulé pour d’autres postes).

Avec un tel dispositif, inutile de recourir à de dispositif d’espionnage… le SEAE le fait tout seul !

(*) certains candidats ne reçoivent jamais de réponse…

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).

Inscrivez-vous à notre newsletter