EUMM Georgia revêt sa tenue d’été: nouveaux véhicules blancs à Gori


(B2)Finis les Panhard bleus français, les Mercedes bulgares ou les Dzik kakis Polonais… les observateurs de l’Union européenne (EUMM) au Field Office de Gori, face à l’Ossétie du Sud, vont pouvoir s’asseoir à bord d’un seul type de véhicules: des Toyota Land cruisers, blindés de 4,5 tonnes, peints en blancs. Un changement bienvenu à plusieurs titres. Pour les véhicules qui, depuis le début de la mission, en octobre 2008, ont déjà effectué près de 1810 patrouilles et parcouru 176.000 kms, est venu le temps du repos. Mais surtout, cela va faciliter et accroître la visibilité de la mission de l’UE dans la région.

Aucune confusion ne pourra pas être faite avec les autres véhicules internationaux. Puisque les observateurs de l’OSCE auront plié bagage au 30 juin. Tandis que les 145 membres de la mission des Nations-Unies en Géorgie (MONUG) ont dû cessé leurs fonctions du coté de l’Abkhazie, depuis le 16 juin (1). Les
observateurs de l’UE restent ainsi tout seuls face aux Ossètes, Abkhazes, Russes et Géorgiens.

C’est une des premières fois – selon ma connaissance – que l’Union européenne soit la seule force multinationale (Onu, Osce, Otan,…) en position de pouvoir intervenir à titre d’observateur ou d’interposition sur un territoire européen. Cela justifie ainsi, tous les débats sur la nécessaire autonomie de la politique de défense de l’Union européenne.

(1) La Russie ayant posé un veto au renouvellement de la mission au Conseil de sécurité, le 15 juin.

(NGV)

(crédit photo : EUMM)

 

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).