Pour notre liberté et pour la vôtre. Duda entame les hostilités

Duda au forum des experts (crédit : présidence polonaise)
Duda au ‘Warsaw Summit Experts’ (crédit : présidence polonaise)

(BRUXELLES2 à Varsovie) Dans une déclaration, prononcée aujourd’hui (7 juillet) devant le Forum ‘Warsaw Summit Experts’, le président de la République polonaise Andrzej Duda n’a pas fait dans la dentelle, défendant le rôle spécifique de l’OTAN — « NATO in Defence of Peace ». Mettant en avant « l’agression de la Russie contre l’Ukraine (qui) a dévasté l’ordre international que nous connaissions ». Il a inauguré en quelque sorte avant l’heure le sommet de l’OTAN qui se déroule vendredi et samedi dans la capitale polonaise.

Faire face à une Russie qui veut diviser le monde en zones tampons

Même si la communauté internationale a condamné cette agression, « tant que le statu quo ante n’a pas été rétabli, nous devrons faire face aux menaces à la paix émergeant des efforts visant à diviser le monde en zones tampons » a-t-il souligné.

Plus jamais des régimes autoritaires

« Nous avons besoin d’une action collective pour la sécurité commune afin que le passé — quand les Etats démocratiques ont péri l’un après l’autre aux mains des envahisseurs autoritaires — ne se répète jamais ». Une allusion très claire à l’occupation soviétique qu’ont subie la Pologne et les autres pays d’Europe orientale.

L’élargissement de l’Alliance

L’OTAN est « l’Alliance de défense le plus efficace dans l’histoire » a souligné Duda, vantant les mérites de l’élargissement « pour inclure des nations reliées par la même aspiration: garantir la paix à son propre peuple et ceux de leurs alliés en adhérant à l’Alliance ». Ce qui correspond, a-t-il rappelé, aux « bannières portées par les soldats polonais dans le passé », qui affichaient clairement : « Pour notre liberté et pour la vôtre » (NB : motto adopté par les légions polonaises présentes dans les armées de Napoléon (1)).

Une présence permanente de l’OTAN à l’Est

« Une paix durable en Europe dépend aujourd’hui d’une présence de l’OTAN permanente dans les pays d’Europe centrale et orientale » a-t-il conclu, soulignant ainsi que les quatre bataillons établis dans les pays baltes et en Pologne était bien un embryon de présence permanente.

Commentaire : Les pieds dans le plat

Depuis plusieurs semaines, les diplomates de l’Alliance s’évertuent à démontrer le caractère « rotationnel » du dispositif plutôt que son aspect permanent et à souligner combien tout ce dispositif est très défensif et ne nuit pas à la Russie… Il fallait compter sur un Polonais (surtout du PiS) pour casser l’ambiance. Dans l’agit-prop, les Polonais sont un peu des spécialistes. La donne du sommet est donc lancée : c’est un sommet anti-Russie.

(Nicolas Gros-Verheyde)

Télécharger le discours (anglais)

Lire aussi : Le sommet de l’OTAN veut faire face aux menaces de l’Est comme du Sud

(1) Le discours en anglais mentionne « For Your Freedom and Ours ». Sauf, erreur de ma part, le slogan affiché par les soldats polonais était l’inverse.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).