2 Tornado et 3 Rafale de plus dans les frappes contre l’EEIL (Maj)

2 Tornado et 3 Rafale de plus dans les frappes contre l’EEIL (Maj)

Share
David Cameron à Chypre (crédit : PM UK)

David Cameron à Chypre (crédit : PM UK)

(BRUXELLES2) Les moyens supplémentaires arrivent au compte-goutte dans les opérations en Irak. Lors d’une visite surprise sur la base de la RAF à Akrotiri (Chypre), dans la nuit de jeudi (2 octobre) à vendredi (3 octobre), le premier ministre britannique, David Cameron, a annoncé l’arrivée de 2 avions bombardiers supplémentaires Tornado GR4 dans les opérations de surveillance et de frappes aériennes sur Daech (EIIL / ISIL) en Irak.

Garder le tempo pour l’opération Shader

Ce renfort porte à 8 le nombre d’avions de chasse britanniques engagés. Une mesure nécessaire « pour s’assurer que nous pouvons maintenir cet effort dans les mois à venir » a affirmé le Premier ministre. « Les avions britanniques ont déjà effectué une douzaine de sorties et des frappes dans quatre de ces missions, frappant avec succès huit cibles ».  Le premier avion de renfort est arrivé jeudi, l’autre vendredi. 300 hommes sont engagés dans l’opération Shader à Chypre.

Un destroyer rejoint les forces américaines

La marine est également engagée dans l’opération contre ISIL, a précisé de son côté la Royal Marine. Le destroyer HMS Defender (D-36), présent dans le Golfe depuis juin dans le cadre de l’opération multinationale contre la piraterie (CTF-151), vient de se joindre à l’opération internationale pour assurer la protection du porte-avions américain, USS George H W Bush auprès des destroyers américains USS Truxton (DDG-103), USS Roosevelt (DDG-80) et le croiseur USS Phillipine (CG-58). C’est à partir de ce navire notamment qu’on été envoyé les Tomahawks (Tlams) qui ont frappé la Syrie le 22 septembre.

Sursis d’un an pour l’escadrille de Tornado

Avant de reprendre l’avion pour aller en Afghanistan, Cameron a aussi annoncé aux aviateurs, mécaniciens et personnel de la Royal Air Force présents sur la base sa décision de maintenir 3 escadrilles de Tornado en service jusqu’à mars 2016. Le 2e (AC) Squadron qui aurait dû être démantelé en mars 2015 se voit octroyer ainsi un sursis d’un an. Basée sur la base de la RAF de Marham à Norfolk, l’escadrille compte 16 avions Tornado. Elle devrait ainsi continuer « d’offrir la force de précision de tir  couplée au renseignement et à la surveillance » précise le ministère britannique de la Défense. 

Des Typoons incapables d’assumer ces missions

Une décision de bon sens selon l’Air Commodore Andrew Lambert, un ancien responsable de l’armée de l’air qui a commandé les forces en Irak, cité par le Daily Mail. « Cela illustre le chaos qui règne dans la planification au ministère de la Défense. La RAF a été pressée, tellement pressée comme un citron que maintenant nous avons atteint le fond du baril (du trou). Si le 2e (AC) Squadron va être sauvé, cela est logique. Cela aurait été une pure folie que de se débarrasser de cette unité à un moment où les tâches augmentent à pas de géant. » Et de mettre le doigt où cela fait mal pour la chasse britannique : « Les Typhoons (Eurofighter) n’ont pas les capacités de tenir le même rôle. Ils font plutôt des ronds dans l’air (pie in the sky) ».

Des renforts français également

Le gouvernement français avait décidé, mercredi (1er octobre), à l’issue d’un conseil restreint de défense de renforcer le dispositif militaire engagé dans l’opération Chammal avec le déploiement de trois avions de chasse Rafale supplémentaires – ce qui porte le dispositif français à 9 Rafale – et d’une frégate anti-aérienne dans le golfe arabo-persique. Par ailleurs, Paris a décidé de renforcer la participation des officiers de liaison français au sein des structures de commandement alliées dans le golfe arabo-persique. Un renfort visant « à densifier le soutien aérien apporté aux forces irakiennes, en termes de renseignement et reconnaissance armée » explique-t-on à l’état-major des armées. La présence d’un moyen naval facilitera « le contrôle aérien de l’ensemble des moyens présents sur zone,  en coordination avec nos alliés ».

(NGV)

* Mis à jour : article complété le 5.10 avec des détails sur l’arrivée des Tornado et la présence d’un navire britannique.