Le contingent letton du battlegroup à l’entrainement

Des soldats lettons du Battle Group européen à l'entrainement en Grande-Bretagne (Crédit: Royal Navy Media Archive)
Des soldats lettons du Battle Group européen à l’entrainement en Grande-Bretagne (Crédit: Royal Navy Media Archive)

(BRUXELLES2) Membre du « Battle group » européen, dirigé par le Royaume Uni et comprenant des unités du Royaume-Uni, de Lituanie, des Pays-Bas et de la Suède, le contingent letton s’est entraîné pendant trois jours (du 1er au 3 novembre) à l’est de la Lettonie, dans la région de Latgale autour de Daugavpils. Selon le ministère de la défense, près de 120 gardes nationaux et soldats professionnels ont participé à l’exercice d’Infanterie.

L’entrainement avait pour but d’entretenir les capacités militaires du contingent, et d’améliorer ses performances au sein du Battle group, a précisé le ministère. Il s’agit du troisième et dernier entrainement du contingent prévue pour l’année 2013.  Les deux derniers s’étaient déroulés à Adazi, à côté de Riga et en Grande-Bretagne. Cet entrainement a lieu alors que des exercices de formations sont en cours au sein des contingents lettons de l’OTAN dans le cadre de l’opération « Steadfast Jazz 2013 » et « Baltic Host 2013 » .

Commentaire : Le battlegroup est le seul à être de permanence pour le second semestre 2013. Mais la question de leur utilité reste plus que toujours posée. Les spécialistes politico-miliaires de l’Union européenne planchaient justement sur ce sujet aujourd’hui. Ou comme l’a dit crûment, aujourd’hui, la ministre néerlandaise de la Défense, Jeanine Hennis-Plaschaert, devant le Parlement européen : « use or lose », les utiliser ou les perdre. Reprenant ainsi un slogan qui fait florès dans les couloirs à Bruxelles (NGV)

A lire sur le sujet:

Loreline Merelle

© B2 - Bruxelles2 est un média en ligne français qui porte son centre d'intérêt sur l'Europe politique (pouvoirs, défense, politique étrangère, sécurité intérieure). Il suit et analyse les évolutions de la politique européenne, sans fard et sans concessions. Agréé par la CPPAP. Membre du SPIIL. Merci de citer "B2" ou "Bruxelles2" en cas de reprise