Le reploiement des moyens militaires français en Afrique s’accélère

Le reploiement des moyens militaires français en Afrique s’accélère

Share

(crédit : armée de Terre - EMA)

(BRUXELLES2) Un avion de transport tactique Transall C-160 a rejoint jeudi (4 octobre) les forces françaises stationnées à Abidjan (Côte d’Ivoire). Jusqu’alors basé à Dakar, celui-ci s’inscrit dans «un redéploiement des moyens de transport aériens français en Afrique» pour reprendre les mots exacts de l’Etat-Major des armées. Il devrait permettre à la force Licorne d’élargir ses entrainements interarmées avec les forces ivoiriennes. Le Transall va rejoindre une force qui compte déjà 450 militaires et un hélicoptère Fennec. Deux semaines auparavant, c’était au tour des Mirages de l’armée de l’air d’être «redéployés» au Tchad. Le 19 septembre, 3 Mirage 2000D et 1 Mirage F1 CR accompagnés d’un avion ravitailleur C135 atterrissaient sur le tarmac de la base aérienne Kosseï de N’Djamena. Ils venaient assurer la relève de 2 Mirage FI CT et d’1 autre Mirage F1-CR de le force Epervier. Officiellement, l’échange s’inscrit dans un calendrier à long terme. Tous les 6 mois, les aéronefs stationnés au Tchad sont relevés afin de subir des opérations de contrôle et de maintenance techniques en France. Les 5 heures de vol devaient également servir à «valider la capacité des différents avions à être projetés depuis la France sur un territoire éloigné». Peut-être un hasard du calendrier donc. Maintenant qu’ils sont sur place, ces nouveaux Mirages et le Transall de la Licorne pourraient tout de même très bien servir à soutenir la possible mission militaire de la CEDEAO au Mali. Même si Paris dit attendre une résolution de l’ONU et les décisions de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest avant de révéler son soutien logistique à la «Micema»