Pas touche à ma défense ?

(BRUXELLES2) L’armée batave ne devrait être plus que l’ombre d’elle-même d’ici quelques années. Les Pays-Bas ont déjà adopté un objectif d’économies de 1 milliard d’euros sur 4 ans (250 millions par an). L’effort portera sur les hommes et femmes de la Défense : 12.000 postes budgétaires doivent être supprimés. Et personne ne se hâte à aller contre ces économies. Les syndicats – Les Pays-Bas autorisent la syndicalisation des militaires – ont d’ailleurs lancé une campagne « Ne touchez pas à la défense ». Mais il y a encore du chemin à faire pour contrer un sentiment du en plus prégnant dans l’opinion publique qui considère que quitte à faire des économies, autant le faire sur la Défense, le lieu idéal pour exercer la pression. La campagne électorale est démarrée ; le renouvellement anticipé du Parlement est prévu en septembre. Et peu de partis politiques (sauf les libéraux du VVD) n’ont pas leur petite idée pour économiser sur la défense.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).