La stratégie sur la Corne de l’Afrique, ca traîne, ca traîne

(BRUXELLES2) Pour l’Union européenne, avoir une stratégie claire sur la Corne de l’Afrique serait plus que nécessaire. Mais on ne peut pas dire que ce soit une priorité .Et le dossier traîne. Sous la présidence suédoise, en 2009, les Etats avaient montré une claire volonté d’agir. En juin 2010, ils ont demandé à la Haute représentante et la Commission de faire des « propositions pour une stratégie globale des relations dans la Corne de l’Afrique ». La communication était attendue pour octobre 2010. Mais ce n’est finalement que six mois plus tard, en mars 2011, qu’elle a été présentée aux Etats membres.

Copie à retravailler

L’accueil a été plutôt froid de la part des Etats membres. Manque de cohérence, manque de consultation et de prise en compte de leurs points de vue. Certains trouvaient également que la question de la piraterie était surestimée au détriment d’autres problèmes politiques ou de sécurité. Résultat : le projet a été recalé. Et un nouveau projet est attendu… pour octobre 2011.

On peut remarquer que cette lenteur de réaction politique est assez générale. On attend toujours la stratégie sur le Sahel. Tout comme la mission PeSDC de renforcement des capacités maritimes de l’Est africain n’a toujours pas vu le jour. Même sur le sud Méditerranée, il a fallu attendre aujourd’hui pour qu’on se décide à avoir un représentant spécial sur la zone. L’explication : selon des sources concordantes (diplomates nationaux, sources internes, Commission), cela « bloque au cabinet de la Haute représentante ». J’ajouterai que l’absence d’un représentant spécial « Corne de l’Afrique » n’aide certainement pas à la pertinence du dossier.