L’enfant du Tanit, pupille de la Nation

(B2) Les enfants victimes d’actes de piraterie se verront reconnaître le statut de « pupille de la nation ». Et cette disposition est rétroactive au 10 novembre 2008, est-il précisé dans le projet de loi voté par l’assemblée nationale en première lecture. Cette disposition bénéficiera donc, à l’enfant du Tanit, dont le père, Florent, a été tué accidentellement par une balle d’un commando français, en avril 2009, en plein Océan indien. C’était une promesse du ministre de la Défense à la famille de l’intéressé.

(1) Lire également :