Aux frontières du Kosovo…

(BRUXELLES2) Les forces de police des frontières du Kosovo (Kosovo Border Police) ont commencé à intensifier leur activité, a annoncé Eulex, le long de la ligne verte (green border) qui sépare l’ancienne province du Kosovo, qui s’est proclamée indépendante, de la Serbie. Bien que la KFOR demeure responsable de cette activité, cette montée en puissance est suivie par les forces d’Eulex avec un programme « Mentoring, Monitoring and Advising (MMA) à destination des forces kosovares.

Eulex a notamment porté son attention sur le renforcement des infrastructures comme les cellules de détention et les salles d’interrogatoire, explique-t-on à la mission Etat de droit à Pristina. A l’aéroport international de Pristina, ainsi, la KBP a ainsi trois cellules où peuvent être détenus des suspects durant six heures avant d’être transférés ailleurs. « Un soutien important » selon Franz Eichler, un des officiers d’Eulex, « car un jour ils devront être capables de gérer tout par eux-mêmes, sans aide internationale ».

NB : La composante police d’Eulex est la plus importante puisqu’elle atteint environ 1400 officiers de police internationaux déployés sur tout le territoire.

(NVG)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).