L’UE condamne le meurtre de Camille Lepage et demande une enquête

(BRUXELLES2) L’Union européenne a réagi par le biais du porte-parole de Catherine Ashton, la Haute représentante de l’UE, au décès de notre confrère Camille Lepage en Centrafrique (RCA).

Tout mettre en oeuvre pour identifier et juger les auteurs

Après avoir présenté ses « condoléances à sa famille et à ses proches et leur exprimons tout notre soutien dans cette épreuve », la Haute représentante « condamn(e) fermement ce meurtre odieux qui fait suite à d’autres attaques contre la liberté de la presse, comme l’assassinat récent de deux journalistes centrafricains ». Elle appelle « à tout mettre en œuvre pour que les auteurs de ces assassinats soient identifiés et jugés ».

La liberté de la presse : une valeur de démocratie

« L’Union européenne demeure déterminée à défendre tous les journalistes dans l’exercice de leur profession et dans le respect des valeurs de cette dernière. La liberté et l’indépendance de la presse sont constitutives de la démocratie, de l’État de droit et de la promotion de la bonne gouvernance » conclut-elle.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).

Commentaires fermés.