Vaclav Havel au Parlement européen : un bonheur…


(BRUXELLES2) Je ne voulais pas rater la venue de Vaclav Havel au Parlement européen, ce mercredi. A la fois car, 20 ans après, c’était un souvenir personnel et parce que, pour moi, c’est un grand homme politique européen. 20 ans, après, je n’ai pas été déçu. Mieux ! J’ai été soufflé de voir cet homme fatigué, usé par la maladie, avoir autant de ferveur, de verdeur intellectuelle, de réflexion philosophique, tout en restant concret et visionnaire. Qui ne reste pas accroché sur le passé mais tente plusieurs pas vers l’avenir. Bref un grand homme politique comme il devrait y avoir plus souvent au niveau européen.

On peut d’ailleurs se demander si ce n’est pas de cela dont l’Europe aurait besoin : un sage. Un sage de l’Europe qui viendrait, de temps à autre, rappeler aux Européens, loin des mesquineries quotidiennes, l’intérêt et la beauté du « vivre ensemble« . Un sage qui aurait la capacité de dire aux autres chefs d’Etat et de gouvernement : tttt… allez un peu de bon sens, mettez-vous d’accord. C’est sans doute davantage de cela que l’on a besoin plutôt que d’un énième mécanicien, un peu diplomate, un peu habile, qui vienne présider une séance du Conseil européen.

Honnêtement, n’eusse été son âge et son état de santé, un Conseil européen présidé par Vaclav Havel aurait eu vraiment plus de « gueule » qu’avec n’importe quel autre.

écoutez son intervention(en quicktime)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).