Un navire attaqué au large du Yémen. Piraterie ou acte lié au conflit yéménite ?

Le navire attaqué, le MT Abqaiq, appartient à la compagnie saoudienne Bahri

(B2) Un tanker saoudien pavillon d’Arabie saoudite, le MT Abqaiq, a bien été victime mardi (3 avril) d’une attaque dans le sud de la mer Rouge, a confirmé le QG d’EUNAVFOR Atalanta (l’opération européenne anti-piraterie), ce mercredi (4 avril) en fin d’après-midi.

Un incident lié au conflit yéménite ?

La cause et l’origine de l’attaque restent encore à préciser. Selon l’évaluation commune de EUNAVFOR et de la CMF (les forces maritimes combinées sous autorité américaine), l’incident pourrait être « susceptible d’être lié au conflit en cours au Yémen. Aucune autre activité liée à l’incident n’a été signalée ». Le « navire a continué sa route et l’équipage est sain et sauf » a précisé le capitaine.

Une explosion entendue à bord

On ne serait pas, ici, dans un cas de piraterie pure. Selon l’UKMTO, le service britannique de sécurité de la marine marchande, « une explosion a eu lieu. […] La cause de l’explosion n’est pas connue et une enquête sur l’incident a été lancée ». L’incident a eu lieu à hauteur de la ville de Al Hudaydah / Al-Hodeida (Yémen) (position 142918N 0421112E).

Une attaque des milices houthis selon l’Arabie Saoudite

Pour l’Arabie saoudite, il n’y a aucun doute. Le pétrolier saoudien a été « l’objet d’une attaque en règle des milices houthis » indique une dépêche de l’agence de presse saoudienne. Cette tentative a été « interrompue à la suite d’une intervention rapide d’un navire de la marine de la coalition [arabe, conduite par l’Arabie saoudite au Yémen] », précise le colonel Turki Al-Malki, porte-parole de la coalition. L’attaque a « causé de légers dommages au pétrolier » a-t-il indiqué. Mais celui-ci a néanmoins pu « continuer à naviguer vers le nord en toute sécurité, escorté par un navire de la marine [saoudienne] ».

NB : Un incident s’est produit fin mars, dans le Golfe d’Aden, qui serait, lui, relié à un acte classique de piraterie (Lire : Une attaque d’un autre pétrolier dans le Golfe d’Aden fin mars)

(Nicolas Gros-Verheyde)

(1) Le MT Abqaiq appartient à la compagnie saoudienne National Shipping Company of Saudi Arabia‘s (Bahri) et bat pavillon de l’Arabie saoudite.

Mis à jour : l’attaque fin mars a fait l’objet d’un article séparé pour plus de lisibilité

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).