Il faut réveiller la belle au bois dormant ! (Jean-Claude Juncker)

Il faut réveiller la belle au bois dormant ! (Jean-Claude Juncker)

Share

(B2 à Prague) Lors de la conférence de haut niveau sur la défense, organisée par la république Tchèque, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker a appelé à un sursaut, à un réveil européen.

Il n’a pas été le seul. Tour à tour, le Premier ministre tchèque, Bohuslav Sobotka et la Haute représentante de l’Union, Federica Mogherini, ont répété ce message… Il est temps d’agir !

Le partage de la souveraineté ce n’est pas renoncer

En matière de sécurité, « il y a différentes cultures de décision en Europe », a reconnu Jean-Claude Juncker. « Mais, aujourd’hui, nous sommes confrontés à une question de souveraineté. Partager la souveraineté ne veut pas dire y renoncer. Au contraire ! […] Ce n’est plus une question de souveraineté nationale. C’est une question de souveraineté européenne. »

Des menaces communes impose une action commune

« Combien de temps pourrons-nous encore prétendre que des pays qui sont si étroitement liés, comme nous le sommes dans l’Union européenne, ne doivent pas également confronter ensemble les menaces extérieures » a-t-il ajouté

L’OTAN ne doit pas servir d’excuse pour ne rien faire

Si l’OTAN reste « la pierre angulaire » de la sécurité européenne », la concurrence entre l’OTAN et l’UE n’est pas [plus] une option ». Mais ce « respect à l’égard de l’OTAN ne doit plus servir d’excuse facile pour ne pas faire davantage d’efforts au niveau européen »

Pas d’autre choix que devenir adulte

« Nos partenaires américains (…) ne sont plus intéressés à garantir la sécurité de l’Europe à notre place. Nous n’avons pas d’autre choix que de prendre en charge la défense de nos propres intérêts. »

Réveiller la belle au bois dormant

« Depuis 2003 » se rappelle celui qui était là au sommet des Pralines (Lire : Au sommet des pralines. Un état major européen avant la fin 2004 ?), les esprits ont évolué. Il y a « de plus en plus de personnes qui croient à l’Europe de la défense » … « L’heure est venue de réveiller la Belle au bois dormant du Traité de Lisbonne : la coopération structurée permanente (PESCO) ».

En… défense de l’Europe

Et le président de la Commission conclure : « L’appel que je lance aujourd’hui n’est pas seulement un appel en faveur de l’Europe de la défense — c’est aussi un appel en faveur de la défense de l’Europe. »

(Nicolas Gros-Verheyde)