MSF refuse les fonds européens. Pour motif de conscience

(B2) L’ONG « Médecins sans frontières » a décidé de refuser désormais les subventions venant de la Commission européenne et des Etats membres de l’UE. Un fait rare et symptomatique d’une certaine crise de conscience !

D’ordinaire, les ONG et les organisations internationales courent après les fonds européens, appréciés car conséquents, réguliers et sans contrepartie politique. Le refus de subventions est d’ordinaire plutôt courant quand il s’agit de pays ou d’organisations soit compromis dans des pratiques pas au niveau des normes internationales, soit parce qu’ils mettent des conditions hors du commun à la délivrance d’aide humanitaire ou d’aide au développement.

Elle entend ainsi protester contre l’accord UE-Grèce-Turquie visant à limiter le flux des réfugiés arrivant sur le continent mais pas seulement. Pour l’ONG humanitaire fondée en 1971, il s’agit aussi de marquer son refus très net contre l’extension de ce type d’accord à d’autres pays, notamment en Afrique, ainsi que l’Union européenne l’a proposé la semaine dernière (une proposition de la Commission européenne qui répond aux demandes des Etats membres).

Les sommes concernées ne sont pas négligeables. En tout 62,8 millions d’euro. En 2015, l’ONG a reçu 19 millions d’euros des institutions, 37 millions des Etats membres à 37 millions d’euros + les partenariats engagés dans plusieurs pays en combinaison avec ECHO, l’office humanitaire de la Commission.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).