L’armée belge en voie de spécialisation

(B2) La spécialisation est entamée dans l’armée belge qui a entamé plusieurs programmes d’équipement comme d’entrainement avec ses voisins.

D’ici quelques années, le plat pays n’aura plus, en propre, d’avions de chasse. Les avions de combat F-16 qu’elle détient actuellement ne devraient pas être remplacés. D’ores-et-déjà, l’entretien est assuré au minimum. L’objectif est plutôt d’acquérir des avions sans pilote. Les Pays-Bas continueront d’assurer la fonction d’avion de chasse avec pilote (avec leurs F-35). Tandis que la Belgique se spécialisera dans l’aviation de transport (avec ses sept Airbus A400M). Par ailleurs, tous les avions belges, tactiques (Hercules, futurs A400M) comme stratégiques ont intégré le commandement européen de transport aérien. Et la formation des pilotes est effectuée en commun avec les Français sur la base aérienne de Cazaux.

Quant à la flotte belge, qui s’entraîne régulièrement à Den Helder, le port principal des navires de la Marine Royale, elle devrait désormais être plus souvent basée en Hollande que dans son port d’attache officiel (le port de Zeebruge).

(NVG)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).