Dernières nouvelles des missions de maintien de la paix de l’UE – PSDC (juin 2019)

(B2) Au Niger, les forces de sécurité se préparent à la tenue du sommet de l’Union africaine. Dans le Golfe d’Aden, les coréens participent aux exercices de l’opération Atalanta. Des officiers ukrainiens sont formés à la lutte contre la corruption en Lituanie. Les palestiniens visitent Bruxelles et la Jordanie afin de renforcer leurs capacités de lutte contre la fraude et la cyber-criminalité

Niamey. Simulation d’attaques terroristes simultanées

Les forces de sécurité intérieures nigériennes ont effectué un exercice de gestion de multiples attaques terroristes simultanées le 18 juin à Niamey. Objectif : préparer le centre opérationnel régional et les différentes forces (police nationale, garde nationale, gendarmerie nationale, pompiers et SAMU) à réagir de manière coordonnée et efficace, en vue de la tenue du sommet de l’Union africaine du 6 au 9 juillet dans la capitale nigérienne. L’exercice a été créé et codirigé par EUCAP Sahel Niger et l’ambassade de France.

(crédit: EUTM RCA)

Golfe d’Aden. Coopération avec la Corée du Sud au sein d’EUNAVFOR Atalanta

Le navire sud-coréen Dae Jo Yeong a rejoint l’opération européenne de lutte contre la piraterie au large de la Somalie à la mi-juin. Les Coréens ont ainsi accompagné l’ESPS Navarra dans la réalisation d’approche amicales et d’exercices d’arraisonnement. Cette collaboration s’inscrit dans le cadre plus général de la collaboration entre coréens et européens pour la sécurisation de la route maritime entre le Golfe d’Aden et l’Océan indien.

Vilnius. La lutte contre la corruption enseignée par la police lituanienne aux ukrainiens

Un groupe d’officiers de la police nationale ukrainienne a visité la Lituanie début juin. Les policiers lituaniens ont partagé avec eux leur expérience en matière de prévention et de lutte contre la corruption, qui leur a permis d’améliorer de manière significative la confiance de la population dans les forces de police. L’accent fut mis sur l’éducation, la résilience face à la corruption, et le travail avec les lanceurs d’alerte.

(crédit: EUAM Ukraine)

Bruxelles. Mission anti-fraude palestinienne à Bruxelles

Du 18 au 20 juin, cinq représentants de l’Administration générale des frontières et points de passage palestinienne ont eu l’occasion de visiter l’organisation européenne de lutte contre la fraude (OLAF). L’occasion d’échanger de vive voix sur les procédures d’enquête, les méthodes de prévention de la fraude, et la lutte contre la fraude transfrontalière.

(crédit: EUPOL COPPS)

Jordanie. 13 juges palestiniens formés en cybercriminalité

13 juges palestiniens ont assisté à une formation de quatre jours sur la cybercriminalité. Répondre à la spécificité de ce type de crimes, contourner les limites de la loi palestinienne actuelle en la matière, comprendre les modes opératoires des cybercriminels ont été au cœur de cette formation. Les juges formés en Jordanie se chargeront de former eux-mêmes près de 50 autres juges palestiniens. La formation a été organisée et financée par EUPOL COPPS.

(crédit: EUPOL COPPS)

(MHA)

Les militaires nigériens, un maillon essentiel de la chaîne pénale

(B2) Les militaires nigériens ont été formés et entraînés à avoir « les bons gestes » sur une scène de crime, avant de passer la main aux forces de sécurité intérieure et à la justice.

(crédits: EUCAP Sahel Niger)

60 militaires des forces armées du Niger ont été formés à la sécurisation des scènes de crime et à la collecte de preuves dans le nord du pays. L’armée est, en effet, responsable de certaines actions dans les territoires où ni la police ni la gendarmerie ne sont présentes. C’est le cas à Madama, près de la frontière Libyenne, où la mission de l’UE de renforcement des capacités de sécurité (EUCAP Sahel Niger) a dispensé une formation théorique et pratique à des militaires du 84ème Bataillon du 22 au 25 janvier 2019.

Ce renforcement des connaissances et des capacités militaires dans ce domaine est fondamental. La région est particulièrement vulnérable à la menace du terrorisme et de la criminalité en raison de la porosité des frontières. « L’objectif était également de protéger juridiquement l’action militaire, rendre la chaîne pénale plus efficace et renforcer le lien entre l’armée et la société civile », assure la mission.

(MHA)

Dernières nouvelles des missions de maintien de la paix de l’UE – PSDC (août 2018)

(B2) L’opération anti-piraterie Atalanta voit son chef de la force maritime changer, tandis que les missions de soutien aux forces intérieures au Sahel engagent une formation conjointe en police technique et scientifique à tous les pays du G5 Sahel. Sur le continent européen, du personnel du Parlement ukrainien fait connaissance avec l’évaluation ex-post. Et le premier ministre tchèque se rend à Rome au QG de l’opération EUNAVFOR Med / Sophia.

Djibouti. Changement de commandement pour EUNAVFOR Atalanta

(Crédit : EUNAVFOR)

Le vice-amiral Simone Malvagna, de la marine italienne, à la tête du commandement du QG de l’opération Atalanta depuis avril 2018, a laissé sa place à son homologue espagnol Alfonso Nanclares. La cérémonie a eu lieu à bord de la frégate italienne anti-sous-marine ITS Carlo Margottini (F-592) lundi 6 août. L’état-major de la force anti-piraterie de l’UE a embarqué à bord du navire espagnol de débarquement l’ESPS Castilla (L-52). Durée de mandat prévu : quatre mois. NB : rappelons que le QG d’opération va passer aussi sous commandement espagnol en 2019.

Niamey (Niger). Formation des directeurs PTS des pays du G5 Sahel

(Crédit : EUCAP Sahel Mali)

Les directeurs de police technique et scientifique (PTS) des pays du G5 (Burkina Faso, Tchad, Mali, Mauritanie, Niger) ont participé à une formation organisée par la mission européenne de soutien aux capacités (EUCAP Sahel Mali), en partenariat avec la mission-soeur établie au Niger (EUCAP Sahel Niger), et la cellule de coordination régionale pour les pays du G5, basée au Mali. Cette formation est la première de la sorte. Elle a permis l’apprentissage et l’échange de techniques et expériences, ainsi que rendre « les forces de sécurité intérieure nigériennes désormais totalement autonomes en termes de PTS », selon Frank Van der Mueren, chef d’EUCAP Sahel Niger. La PTS permet notamment d’enquêter et poursuivre en justice les criminels, tout en luttant notamment contre le terrorisme, le crime organisé, le trafic d’armes et de drogues, la traite des êtres humains.

Ukraine. Quel chemin vers des lois plus efficaces

(Crédit : EUAM Ukraine)

Consultants juridiques du Parlement, représentants du secrétariat et de différents comités et départements du Parlement ukrainiens se sont réunis fin août (les 29-30 août) pour une formation sur l’évaluation ex-post. Dispensée par la mission de conseil de l’UE en Ukraine (EUAM Ukraine), la formation avait pour objectif de fournir des outils d’évaluation d’une loi sur différents points : son exécution, son évolution, la qualité de sa prise de décision, l’atteinte de ses buts, ainsi que la prise conscience d’une responsabilité du Parlement. L’évaluation ex-post est un outil également utilisé dans plusieurs États européens et qui s’appuie sur le projet précédent d’évaluation d’impact dans la prise de décision avant la rédaction d’une législation.

Un responsable tchèque à Rome

(Crédit : Opération Sophia)

En déplacement politique à Rome, Andrej Babis, le Premier tchèque en a profité, mardi (28 août), pour visiter le QG de l’opération Sophia / EUnavfor Med. Une première visite pour le leader tchèque, alors que Prague n’a pas encore envoyé dans l’opération anti-trafics de l’UE des moyens opérationnels. Trois officiers sont néanmoins présents au QG d’opération.

(Informations recueillies par Aurélie Pugnet, st.)

Dernières nouvelles des missions de maintien de la paix de l’UE – PSDC (avril 2018)

(B2) Voici les dernières nouvelles des missions et opérations déployées au titre de la politique de sécurité et de défense commune (PSDC) de maintien de la paix de l’Union européenne…

Dar Es Salaam (Tanzanie). Formation de la marine tanzanienne

L’équipage espagnol avec la marine tanzanienne (crédit : EUNAVFOR Atalanta)

Le navire espagnol Patiño, participant actuellement à la mission européenne EUNAVFOR Atalanta a fait une escale au port de Dar Es Salaam le 3 avril. L’équipage en a profité pour s’entrainer avec les forces tanzaniennes. Des exercices de navigation ont été réalisés, permettant aux Tanzaniens d’améliorer « leur compréhension de la façon dont un navire espagnol comme Patiño navigue en haute mer, dans les zones côtières et son utilisation du RADAR et des systèmes de positionnement mondial », selon le communiqué. Ils ont également été initiés à des exercices de maitrise des dommages (dispositifs d’évacuation d’urgence, lutte contre les incendies, etc.). L’amélioration des capacités maritimes des partenaires de l’EUNAVFOR contribue au succès de la mission.

Rajlovac (Bosnie-Herzégovine). Exercice du bataillon multinational de l’EUFOR

Exercice d’évacuation de blessés (crédit : EUFOR)

La composante hongroise du bataillon multinational de l’opération européenne de stabilisation en Bosnie-Herzégovine (EUFOR Althea) a réalisé, jeudi (5 avril), un exercice dans les casernes des forces armées bosniaques, à l’extérieur de Sarajevo. Cet exercice était relativement complexe dans la mesure où il comprend « plusieurs tâches et scénarios devant être traités simultanément par une seule entreprise ». Parmi ces tâches : le contrôle de foules et d’émeutes, la préparation d’un site d’atterrissage pour hélicoptères et l’évacuation de blessés par voie aérienne. Exercice satisfaisant pour le lieutenant-colonel Markus Schwaiger : « La compagnie hongroise s’est bien comportée ».

Pristina (Kosovo). Formation à la communication entre médias et procureurs

Deux jours d’apprentissage de la communication pour les procureurs kosovars (crédit : EULEX Kosovo)

La mission ‘État de droit’ au Kosovo (EULEX Kosovo) a organisé, les 29 et 30 mars, avec le Parquet suédois et l’Académie de justice du Kosovo, une formation à destination des procureurs kosovars. Selon une déclaration de Lorenzo Sattanino, assistant du chef adjoint de l’EULEX, l’objectif est de « renforcer la capacité des procureurs du Kosovo et des officiers de poursuite à communiquer efficacement avec les médias et le grand public » avec certains « concepts clés de la communication » relatifs notamment à la gestion de la communication de crise et aux techniques journalistiques d’interview. Hekrem Lutfiu, porte-parole du Bureau du Procureur spécial (SPRK), a ajouté que la présence de journalistes aurait renforcé le côté « pratique » de cette formation.

Niamey (Niger). Du matériel remis à la police du Niger

Remise symbolique des clés et signature des actes (crédit : EUCAP Sahel Niger)

La mission européenne d’assistance aux forces de sécurité nigériennes a remis, lundi 26 mars, du matériel pour un montant d’environ 1,3 million d’euros à la police nationale nigérienne. Au total, ce sont « 102 motos avec casques, 30 camionnettes 4×4 et 32 ​​gilets pare-balles et casques » qui permettront une meilleure mobilité des forces de police.  Selon le gouverneur de Niamey, Seydou Ali Zataou, « nos forces seront plus efficacement déployées sur le territoire et seront en mesure d’arriver en un temps record ». La donation, effectuée par la Finlandaise Kirsi Henriksson, constitue ainsi « un de ses derniers actes officiels avant de quitter le poste de chef d’EUCAP Sahel Niger ». (communiqué)

Entre Moldavie et Ukraine. Trafic de cigarettes et trafic d’armes

Dans son rapport annuel pour l’année 2017, « des progrès significatifs mais aussi des défis substantiels » ont été réalisés, selon le chef de la mission EUBAM Moldova-Ukraine, Slawomir Pichor. A commencer par la saisie des armes. Ainsi 1706 armes à feu, 950 grenades et près de 3000 munitions ont été saisies. Mais les trafics restent importants. Le trafic illégal de cigarettes a « doublé par rapport à 2015-2016, atteignant 2,6% ». Le nombre de saisies s’élève à 88.

Relais allemand dans l’opération Sophia

Navire allemand ‘Mosel’ (crédit : marine allemande)

Le navire de soutien allemand ‘Mosel‘ (A-512) a rejoint le 18 avril l’opération de lutte contre les trafics en Méditerranée (EUNAVFOR Med / Sophia). Il remplace ainsi la frégate de défense aérienne Sachsen (F-124), présente dans l’opération depuis janvier. Commandé par le capitaine Jens Röder, avec un équipage de 106 membres, le Mosel accueillera également d’autres équipes : médiateurs linguistiques, conseillers juridiques ou encore policiers militaires.

(informations recueillies par Claire Boutry, st.)

Lutter contre la fraude et le crime, la police de Niamey formée

Le directeur de la Police technique et scientifique de Niamey de montre sa nouvelle carte (Crédit: Eucap Sahel Niger)

(B2) La police nigérienne a récemment été victime d’un faussaire. L’individu, aujourd’hui en prison, faisait des copies des cartes professionnelles des officiers de police et les utilisait pour s’infiltrer dans les commissariats. Pour y faire face, c’est vers la mission de l’UE de soutien aux capacités de sécurité au Niger, EUCAP Sahel Niger, que les autorités nigériennes se sont tournées.

Livraison d’une nouvelle imprimante

Jusqu’à maintenant la carte de police des officiers nigériens ne comportait, en effet, aucune sécurité particulière. Cette carte pouvait être contrefaite à l’aide d’une simple machine à badge. EUCAP Sahel Niger a donc fourni une nouvelle imprimante aux autorités de Niamey et formé l’unité chargée de son utilisation. Les cartes des policiers nigériens sont maintenant recouvertes recto/verso d’un lamina holographique personnalisé infalsifiable. « L’hologramme a été dessiné par nos soins et seuls les services de police nigériens peuvent se le procurer auprès du distributeur » explique Moustapha Tahirou, directeur de la Police technique et scientifique de Niamey.

Modernisation de la Police technique et scientifique

Plus généralement, les Européens ont accompagné la police technique et scientifique (PTS) dans sa réorganisation, afin de la moderniser. Elle est désormais composée de quatre divisions : la division des laboratoires de police scientifique, la division de l’informatique et des traces technologiques, la division de l’identification et la division de la formation technique. Au bilan. « en 2016, nous avons été requis dans le cadre de 97 affaires, contre 55 en 2015, soit une progression de 57 %. La division de l’identification a enregistré une augmentation de 20% des constatations. On constate également une augmentation de 14% des individus signalisés. »

Création d’un centre d’excellence pour l’Afrique de l’ouest? 

Les Nigériens veulent maintenant aller plus loin. « Nous souhaitons capitaliser nos acquis et explorer de nouveaux domaines. La criminalité évolue sans cesse et nous avons besoin de nous adapter. Nous envisageons de faire de notre laboratoire PTS un centre d’excellence pour l’Afrique de l’ouest. Mais pour y parvenir, notre volonté ne suffira pas, nous manquons cruellement de moyens » souligne le directeur  de la PTS. L’appui d’EUCAP Sahel Niger est « indispensable ».

(Leonor Hubaut)

Le général Harvent écoute le plan d'opération élaborer par un groupe (Crédit: EUTM Mali)

Première formation en commun d’EUTM Mali pour les officiers du G5 Sahel

Le général Harvent écoute le plan d'opération élaborer par un groupe (Crédit: EUTM Mali)

Le général Harvent écoute le plan d’opération élaborer par un groupe (Crédit: EUTM Mali)

(BRUXELLES2) Pour la première fois, la mission européenne de formation au Mali (EUTM Mali) a organisé une formation pour une vingtaine d’officiers des cinq pays du Sahel (Mali, Mauritanie, Burkina Faso, Niger, Tchad) faisant du camp de Koulikoro le centre stratégique de l’interopérabilité militaire du G5 Sahel.

Renforcer l’interopérabilité du G5

La formation, de deux semaines, a eu pour but de « renforcer  la coordination et l’interopérabilité des forces armées » des pays du G5 Sahel, explique-t-on à EUTM Mali. La première semaine, c’est la théorie qui a primée. La seconde semaine était consacrée aux exercices pratiques, simulant des situations réelles dans lesquelles les officiers des cinq pays ont été amenés à se coordonner pour une opération conjointe. Ils ont travaillé en petits groupes, mélangeant les cinq nationalités. Chaque groupe devant présenter ensuite ses conclusions aux autres groupes ainsi qu’au commandant de la mission. L’enjeu primaire est d’établir un lien de confiance entre les officiers mais aussi, à long terme, d’établir une procédure conjointe.

… et sa capacité à collaborer avec les acteurs internationaux

Outre la coopération entre les armées des cinq pays, la formation avait pour objectif de favoriser la coopération avec les partenaires internationaux présents dans la région en introduisant les aspects politiques et légaux des opérations, le contexte sécuritaire de la région, la connaissance des acteurs internationaux impliqués sur le terrain. Une formation dont l’importance est à la hauteur du manque de connaissance du terrain. Les officiers du Tchad ont, par exemple, découvert l’existence d’EUTM Mali pendant le cours. Des représentants de l’opération Barkhane, de la mission onusienne MINUSMA et des missions européennes de renforcement des capacités civiles EUCAP Sahel Niger et EUCAP Sahel Mali, ont également participé à la formation, en donnant plusieurs cours expliquant leur rôle et zone d’intervention respectives.

La concrétisation de la volonté politique forte du G5

Pour le général Eric Harvent, qui commande EUTM Mali, c’est « un signal fort » au niveau politique.  « Cela montre la forte volonté de coopération, et la capacité de le transcrire en un geste quotidien ». A l’origine de l’initiative, le général Dacko, chef d’Etat-major des armées maliennes (FAMA), a souligné que le terrorisme ne connaissait pas de frontières. Une « réponse transnationale à cette menace est nécessaire. Une interopérabilité renforcée des différentes armées permet parfaitement et efficacement de contrer ce défi sécuritaire ».

Visite de l’envoyé spécial pour le Sahel

Ángel Losada Fernández, le Représentant spécial de l’Union européenne (RSUE) pour le Sahel, a tenu à profiter de cette occasion pour visiter la mission européenne. « Ces cours sont le reflet de la volonté européenne de soutenir le processus de régionalisation. » Losada, en poste depuis janvier 2016, est particulièrement favorable au processus de régionalisation qui entoure la création du G5 Sahel. C’est « une évolution de la plus grande importance », avec des « implications sécuritaires qui ne peuvent être mises de coté », expliquait-il début juin devant le Parlement européen (Lire: Au Mali, les terroristes, encore présents, se déplacent vers le sud (Losada)

(Leonor Hubaut)

Voir le vidéo de présentation de la formation ici

Lire : EUTM Mali, la transition vers le mandat « 3 » est lancée

(B2 Pro) Une FInlandaise à la tête d’EUCAP Sahel Niger, une Roumaine à EUCAP Nestor

(B2) Deux femmes vont prendre successivement les postes manquants dans les missions de la PSDC au Niger et en Somalie. Leur nomination sera effective le 1er septembre. Mais elle a été avalisée par le COPS, Comité politique et de sécurité, lors de leur dernière réunion avant la pause estivale, ce mardi (26 juillet) sur une […]

(B2 Pro) La mission EUCAP Sahel Niger prolongée, mandat ajusté, budget augmenté

(B2) La mission EUCAP Sahel Niger a été prolongée de deux ans supplémentaires (jusqu’au 15 juillet 2018) par les ministres des Affaires étrangères. Et son mandat a été ajusté pour prendre en compte la lutte contre les migrations illégales. Décision adoptée en point A (sans débat) ce lundi (18 juillet). La lutte contre la migration […]

(Crédit : EUCAP Sahel Niger)

Démantèlement d’une cellule terroriste à Niamey. Un exercice très réaliste

(Crédit : EUCAP Sahel Niger)

Les élèves ont réalisé des interpellations et pris des mesures lors de la découverte d’armes (Crédit : EUCAP Sahel Niger)

(BRUXELLES2) Identifier et démanteler une cellule terroriste sur le point de commettre un attentat contre un restaurant fréquenté par des Occidentaux au coeur de Niamey. C’est l’exercice que les Nigériens ont accompli dans leur capitale, du 11 au 15 avril. Avec une attention particulière portée sur le processus de préservation de traces et indices.

Une demande des services anti-terroriste

Ce type d’attaque s’est multiplié en Afrique de l’Ouest. La formation aux techniques de surveillance et de filature a donc été organisée par la mission européenne de renforcement des capacités des forces de sécurité intérieures (EUCAP SAHEL Niger), à la demande des principaux chefs des services de lutte anti-terroriste du pays.

Un premier test de coordination interne

L’exercice n’a pas été exempt de problèmes, notamment de radio. Mais c’est un « succès » soulignent néanmoins les hommes et femmes d’EUCAP. Cette formation, qui regroupait des effectifs de la Direction des renseignements généraux (DRG) comme du Service central de lutte contre le terrorisme (SCLCT), a permis aux membres des deux services d’échanger entre eux et de « comprendre la nécessité de partager des techniques opérationnelles communes ».

(Leonor Hubaut)

(Crédit: EUAM Ukraine)

Dernières nouvelles des missions de maintien de la paix de l’UE – PSDC (décembre 2015)

(B2)

Lviv (Ukraine). Mini sommet des agences de gardes frontières 

(Crédit: EUAM Ukraine)

Les cinq agences travailleront ensemble pour une meilleure gestion des frontières (Crédit: EUAM Ukraine)

Réunis pour la première fois, les chefs des services de garde-frontières des pays frontaliers à l’Ukraine (Pologne, Slovaquie, Hongrie, Roumanie et Ukraine) ont voulu définir des « stratégies intégrées de gestion des frontières », lors de leur rencontre à Lviv, le 2 décembre dernier. Objectif : savoir comment faciliter la libre circulation des personnes et des marchandises à travers la frontière. Un enjeu majeur « dans le cadre des aspirations d’intégration européenne de l’Ukraine » au moment où l’accord de libre échange entre en vigueur (le 1er janvier). Les experts européens d’EUAM Ukraine, qui organisaient la réunion, ont souligné l’importance de « poursuivre la réforme de la sphère civile du secteur de sécurité à la frontière » (NB : pour abandonner son organisation militaire qui prévalait jusqu’ici) et de « renforcer la coopération » avec les services des autres pays dans la lutte contre la criminalité transfrontières, notamment la contrebande.

Kaboul (Afghanistan). Conférence de gestion de crise à l’EUPOL

Plus d’une trentaine de personnes ont participé à la conférence de gestion de crise organisée par la mission européenne EUPOL Afghanistan, le 20 décembre 2015 à Kaboul. Au programme : la gestion de crise, le leadership et le retour d’expérience. Les participants en ont profité pour faire le suivi du séminaire de formation des formateurs réalisé en Allemagne, qui portait tant sur la gestion des crises de la situation que sur les stratégies anti-corruption et droits de l’homme et de l’égalité.

Niamey (Niger). Matériel radio et roulant pour les postes de commandements mixtes

La mission civile européenne de renforcement des capacités  des forces de sécurité nigériennes, (EUCAP Sahel Niger) a décidé d’équiper les postes de commandement mixtes des différentes régions du Niger. 12 véhicules de commandement mobile et 60 stations fixes radio de longue portée, ont ainsi été fournis au ministère de l’Intérieur du Niger, à mi-décembre 2015. Objectif : « renforcer les capacités opérationnelles de coordination des autorités nigériennes et des forces de défense et de sécurité dans la gestion des crises et la lutte contre le terrorisme et la criminalité organisée ».

(LH)

Lire aussi sur les missions de la PeSDC :

 

 

(Crédits: EUCAP Sahel Niger)

Dernières nouvelles des missions de maintien de la paix de l’UE – PSDC (novembre 2015)

(B2)

Niamey (Niger). Formation des formateurs pour la Police nationale

(Crédits: EUCAP Sahel Niger)

(Crédits: EUCAP Sahel Niger)

26 commissaires et officiers de police viennent d’être formés, dans la première quinzaine de novembre, par la mission EUCAP Sahel Niger, pour devenir à leur tour formateurs. Une dizaine d’officiers seront affectés à la formation initiale des jeunes recrues. Les autres stagiaires, affectés dans la police technique et scientifique (DPTS) et l’équipe des transmissions et de l’informatique (DTI), dispenseront la formation des membres de la police déjà en poste.

Derventa (Nord de la Bosnie Herzegovine). Le pont est construit

(Crédits: EUFOR Althea)

La construction du pont de 35 mètres a requis 105 heures de travail (Crédits: EUFOR Althea)

Coup double pour les forces armées de Bosnie-Herzégovine (AFBiH), formées par les Européens de l’opération EUFOR Althea à construire un pont. L’exercice pratique de la formation des ingénieurs des AFBiH s’est terminé en pase réele. Puisque les responsables de la municipalité de Derventa ont pris possession d’un pont construit. Lancé en juillet 2015, avec une première reconnaissance du terrain, le projet a également impliqué les entrepreneurs civils locaux pour monter les piliers de support du pont. Le pont permettra aux 4000 habitants de la région de raccourcir de nombreux trajets.

EUBAM Rafah fête ces 10 ans et veut relancer ses opérations… éventuellement

EUBAM Rafah a fêté ses dix ans le 25 novembre dernier. Etablie en 2005 comme une mission de gestion civile de crise, la mission avait pour objectif de surveiller, vérifier et évaluer la gestion du point de passade de Rafah par l’Autorité palestinienne. Très vite suspendue après la prise de contrôle du Hamas, EUBAM Rafah s’est réorientée vers « l’amélioration de la capacité opérationnelle de l’Autorité palestinienne ». Et un possible « re-déploiement sur le point de passage de Rafah » reste évoquée selon le communiqué officiel.

(Leonor Hubaut)

Lire aussi :

Et toute la rubrique Missions PeSDC