Le fondateur de B2 : Nicolas Gros-Verheyde

Journaliste, depuis 1989, je suis tombé "tout petit" dans le bain européen et me suis spécialisé sur les questions de gestion de crises, de "défense-sécurité" et de politique étrangère de l'Union européenne.

Après des études en droit communautaire et européen à l'université Paris I Panthéon-Sorbonne, j'ai commencé le journalisme par des reportages en Europe de l’Est (Hongrie, Tchécoslovaquie, Pologne, Lituanie) pour le Quotidien de Paris (sous la direction de Paul Cambon et Philippe Tesson) et La Truffe (éphémère) et des radios parisiennes, à un moment clé, 1989-1991 : la révolution de velours à Prague et Bratislava, les premières élections à Vilnius, etc.

Après un passage dans la presse médicale (Noria Magazine, Infirmière magazine, Panorama du Médecin, Impact Médecin) et sociale ( ASH, Lamy, Liaisons sociales), j'ai travaillé pour le Cahier Europe du quotidien La Tribune, et me suis consacré à plein temps sur les questions européennes d'abord pour le quotidien France-Soir (à une époque plus glorieuse qu'aujourd'hui) et Ouest-France, avec un intermède télévisuel pour Arte et LCI (la chaine info de TF1).

J'ai aussi collaboré à Europolitique (sur les questions sociales et de défense), à la Lettre de l'expansion,  à Radio France Urgences et RFi Musique.

Outre B2, je suis aujourd'hui correspondant pour Sud-Ouest et intervient sur les questions de sécurité et de défense pour plusieurs chaînes de radio ou de télévision : RTBF, LN24, France 2, ARTE, Al-Arabiya ou APTN Tv, etc.

Diplômé de l'IHEDN (65e) - l'Institut des Hautes Études de la Défense Nationale -, je suis actuellement vice-président du Press Club Brussels Europe et ancien vice-président de l'AJE (association des journalistes européens) section France.

Pour me suivre:

Pour me contacter, laissez un commentaire (n'oubliez pas de me laisser votre contact) ou sur les réseaux sociaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.