50 cas détectés positifs au coronavirus sur le ‘Charles-de-Gaulle’

(B2) De 40 cas suspects mercredi, on est passé ce vendredi (10 avril) à 50 cas confirmés au coronavirus sur le porte-avions français Charles-de-Gaulle

Un communiqué de l’état-major français des armées l’a confirmé ce vendredi un peu avant midi. Il y a bel et bien des cas avérés à bord du porte-avions phare de la marine française. « Sur 66 tests réalisés, la présence de 50 cas positifs au Covid-19 » à bord est confirmée.

Une équipe médicale arrivée

Une équipe médicale était arrivée par voie aérienne sur le porte-avions mercredi (8 avril) dans l’après-midi. Composée de deux médecins épidémiologistes, d’un expert en biosécurité ainsi que d’un médecin en charge des prélèvements. Celui-ci a quitté le porte-avions dans la soirée du 8 avril avec les prélèvements, aux fins d’analyse. Les trois autres médecins sont restés à bord afin de réaliser une enquête épidémiologique. L’objectif est d’identifier le circuit de contamination et d’appuyer le protocole permettant de limiter la propagation du virus.

Pas d’état grave ?

Aucune aggravation de l’état de santé des marins à bord n’est constatée à l’heure actuelle. Mais, trois marins ont été évacués à titre préventif jeudi (9 avril) au matin, par un hélicoptère NH90 Caïman Marine, vers l’aéroport de Lisbonne, au Portugal. Là, ils ont été pris en charge par un avion Falcon 900 médicalisé avec à son bord deux médecins et un infirmier et transférés à l’Hôpital d’instruction des armées (HIA) Sainte-Anne, à Toulon.

(NGV)

Lire aussi :

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).