L’Atlas at home

Le premier A400M britannique à la maison sur la base de Brize Norton (crédit : MOD UK)

Le premier A400M britannique sous le hangar de la base de Brize Norton (crédit : MOD UK)

(B2) Ca y est ! Le premier A400M Atlas est arrivé outre-manche. Ou plutôt le ministère britannique de la défense a officiellement dévoilé sa nouvelle « maison », sur la base de la Royal Air Force (RAF) de Brize Norton à la presse.

Comme dans les autres pays, associés à ce programme industriel européen, les Britanniques se réjouissent de pouvoir enfin remplacer leur flotte existante de C-130 Hercules qui sont plutôt épuisés, pour avoir parcouru, sous les couleurs de la RAF durant des décennies tous les terrains. De l’Irak à l’Afghanistan en passant par le Sierra Leone. Au Royaume-Uni, on se réjouit « des avancées majeures » de cet avion « capable de voler presque deux fois plus rapidement, deux fois plus loin et portant presque deux fois autant de marchandises », comme on se plait à le souligner à la RAF.

A la pointe de la technologie

« C’est une grande réussite » a lâché Philip Dunne, le ministre de la Défense, peu avare de compliment dans le communiqué qu’il a publié sur son site. « Le programme est à la pointe de la technologie moderne, avec ses logiciels, des ailes et un simulateur aérien fabriqués en Grande Bretagne ». Cela va permettre la création ou la garantie du travail pour environ 8.000 personnes chez nous ». On dit comment cocorico au Royaume-Uni ? Il a mis en avant la « collaboration avec nos partenaires européens et de l’industrie (qui) nous a (permis) de fournir cette capacité de transport aérien de classe mondiale à la RAF » Au final, il a rajouté un petit mot pour espérer que le calendrier des livraisons — pour le moins maltraité — soit désormais tenu. « Nous attendons maintenant à un rythme régulier la livraison de cet avion de transport (state-of-the-art) dans les prochaines années ».

Les Britanniques achètent européen !

NB : remarquons au passage que les Britanniques sont ainsi en passe de rééquiper leur flotte avec des avions européens : l’Airbus A400M Atlas pour l’aviation de transport, l’A330 MRTT pour les avions multi-rôles et ravitailleurs et l’Eurofighter alias Typhoon sur le marché local. Comme quoi quand l’offre est bonne, et les retombées industrielles au plan national existent, les Britanniques achètent… européen !

(NGV)

Comments are closed.