La prolongation du mandat d’EUFOR Rca posée sur la table

La prolongation du mandat d’EUFOR Rca posée sur la table

Share
Gendarme français et soldat italien dans les rues de Bangui (crédit : armée italienne)

Gendarme français et soldat italien dans les rues de Bangui (crédit : armée italienne)

(BRUXELLES2 à Milan – exclusif) Jusqu’à présent le mot d’ordre était : la mission européenne en Centrafrique est prévue pour 6 mois (à compter de la pleine capacité opérationnelle, déclarée à la mi-juin). Et il n’y aura pas de prolongation après le 15 décembre, terme de la mission !

Trois mois de prolongation demande Le Drian

Mais la réalité de la situation en république Centrafricaine est telle que cette prolongation devient inéluctable aujourd’hui. Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, en a parlé à ses homologues européens lors de la réunion informelle des ministres de la Défense de l’Union européenne qui vient de se terminer à Milan (Italie). Il « serait souhaitable de prolonger de trois mois » le mandat d’EUFOR Rca, a souligné le ministre.

Les forces de l’ONU ne seront pas prêtes mi-décembre

Les casques bleus de l’ONU ne devraient « pas arriver en effet avant octobre. Et leur déploiement pourrait prendre plusieurs mois » souligne-t-on dans l’entourage du ministre. NB : En général, on compte un délai de 6 mois pour un déploiement (et encore). Si « on veut que la transition » – le tuilage en termes militaire – s’effectue bien entre les forces européennes et de l’ONU, « cette prolongation (de quelques mois) se justifie parfaitement ». L’opération prendrait ainsi fin le 15 mars 2015 et non plus le 15 décembre 2014.

Une mission qui a prouvé son utilité

Après une mise en place, un peu longue et chaotique, la mission européenne « fonctionne bien », en effet, de l’avis de tous, et « a prouvé son efficacité ». On voit « un apaisement net à Bangui, Il reste des éruptions de violence. Mais il y a des signes nets d’apaisement. La vie nocturne reprend. Les taxis circulent. Le nombre de déplacés à M’Poko a décru de 60-70.000 personnes à 15-20.000 personnes » selon les derniers rapports remis par le chef de la mission européenne EUFOR RCA, le général Ponties.

Soulager Sangaris

La mission européenne a aussi « un grand avantage », souligne-t-on dans côté français : « soulager l’opération Sangaris, qui peut ainsi être plus mobile, aller en province, là où il y a eu récemment des affrontements entre bandes rivales il y a quelques mois ». Sur les 750 militaires qu’EUFOR RCA compte, environ 2/3 sont des Européens (UE + Géorgie), les Français fournissant environ 200-250 militaires + des officiers dans les deux Etat-Majors à Larissa et Bangui.

Commentaire : Cette option de prolongation devra être débattue rapidement si on veut obtenir les forces nécessaires. Il reste, en effet, l’épreuve de la génération de forces, toujours difficile au plan européen. Les Etats membres participants (+ la Géorgie) devront indiquer s’ils entendent prolonger le mandat de leurs militaires (ou les renouveler). Et d’autres Etats devraient se joindre. Après le départ des Estoniens, fin août, et malgré l’arrivée des Italiens, les effectifs restent, en effet, au plus juste. A suivre…

Lire aussi :