Deux groupes de travail pour le prix d’une négociation (maj2)

07032013_Monasse_Safety_in_the_EU_3(BRUXELLES2 à Vilnius) Les négociations de l’accord de libre échange avec les Etats-Unis commenceront bien le 8 juillet à Washington. Il n’y aura donc pas de suspension comme le demandait le président Hollande, plutôt isolé sur ce dossier.

Deux groupes de travail

Mais dans le même temps – et selon un « processus parallèle » —, comme l’a confirmé la président lituanienne Dalia Grybauskaite (*) à Vilnius à la presse (dont B2), jeudi, deux groupes de travail vont commencer leurs travaux. L’un sur sur la protection des données privées, l’autre sur le renseignement. La décision a été avalisée par le Coreper au terme d’une procédure de silence, a-t-elle précisé lors de sa conférence de presse tenue le lendemain (vendredi 5 juillet). La Commission européenne et le SEAE participeront aux travaux, sur la question de la vie privée, a ajouté le président de la Commission José-Manuel Barroso. (maj 5/7/2013 16h) En fait, il n’y aura qu’un seul groupe de travail, présidé par la Commission européenne et la présidence de l’UE (Lituanie). Mais les questions « top secret » de renseignement feront l’objet d’un aparté où ne seront présents que les experts habilités.

Une lettre de l’attorney général à l’Union européenne

L’Attorney général US Eric Holder a écrit au président de la Commission européenne, JM Barroso, et C. Ashton, concernant l’enquête Prism. L’attorney a promis des « clarifications ». Mais aucune excuse apparemment. « L’important ce n’est pas d’avoir des excuses. Mais de la coopération et des résultats » a plaidé D. Grybauskaite qui n’a pas donné de détails sur le contenu de la lettre malgré plusieurs questions de mes confrères. Le « mieux » c’est d’avoir « des échanges d’information, d’être ouvert à la coopération, à des explications. C’est important pour le futur. C’est important pour nos deux régions – Union européenne et USA – ; et pour la lutte contre le terrorisme ». La composition de ces groupes de travail n’est pas encore connue.

Commentaire : Clemenceau disait : « Si vous voulez enterrer un problème, nommez une commission »… No comment ! 🙂

(*) La Lituanie exerce depuis le 1er juillet la présidence du Conseil de l’Union européenne.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).