Atalanta prolongeable jusqu’en 2014. Chut… Ne le dites pas trop fort ! (Maj)

(BRUXELLES2) C’est en tout cas le souhait du général H. Syren, le chef d’Etat-Major de l’UE, et plus généralement des militaires européens. Avoir un feu vert politique pour prolonger l’opération européenne anti-piraterie Eunavfor Atalanta au-delà du terme actuel (décembre 2012), et pour deux ans supplémentaires, soit 2014, serait une bonne chose.

L’avantage est certain pour les militaires : pouvoir dès maintenant planifier les différentes rotations de commandements et d’équipages, de frégates, d’avions et de navires ravitailleurs. Un ensemble, somme toute complexe, à mettre en musique, surtout en période de restriction budgétaire où chacun compte ses sous. Cette prolongation anticipée aurait aussi un avantage : donner un signal politique de confiance dans l’opération, ce qui pourrait inciter certains pays à s’engager davantage.

Apparemment, ce point ne suscite pas de divergences politiques importantes autour de la table. La plupart des pays semblent partisan de maintenir une mission qui a prouvé son utilité, sur le terrain. La piraterie si elle ne diminue pas, est contenue. Et le rythme des captures de navires s’est largement atténué ces derniers mois. Mais il y a un « Mais », comme toujours au niveau européen. Le Bundestag allemand vient de reconduire l’opération pour 2012. Et il est délicat pour un ministre allemand d’annoncer une nouvelle prolongation sans passer par la voie parlementaire au préalable.

Une des solutions de compromis pourrait être alors de ne pas faire figurer la date de 2014 de façon précise et péremptoire mais d’en envisager la possibilité d’une manière ou d’une autre. La formalisation de la prolongation se ferait ensuite dans les mois suivants de 2012 (au printemps).

(Maj) Les conclusions adoptées le 1er décembre confirment en tout point la teneur de cet article. Malgré la volonté de plusieurs pays d’obtenir une confirmation éventuelle – l’Espagne ou la France par exemple -, les 27 ont convenu de « revenir au début 2012 sur la prolongation du mandat d’Eunavfor Atalanta jusqu’à fin 2014″. 

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).

Commentaires fermés.

Inscrivez-vous à notre newsletter