B2 Le Quotidien de l'Europe géopolitique. Actualité. Dossiers. Réflexions. Reportages

Actu BlogAsieB2 ARMEES

Dangereuses coupes salariales dans l’armée britannique. Une opinion publique qui bascule

Le Premier ministre sur l'Ark Royal en 2010 (crédit : Gregg Macready / UK Royal Navy)

(B2) Un rapport officiel britannique se montre critique sur les coupes salariales dans l'armée. Ce rapport a été publié par le «Armed Forces Pay Review Body » (AFPRB), office chargé de procurer des conseils indépendants au Premier Ministre et au Ministre de la Défense sur les salaires des soldats britanniques.

Des coupes dans les salaires réels des soldats

Les Britanniques ont en effet annoncé en novembre dernier un gel partiel des salaires de ses soldats pour la prochaine période budgétaire (2012-2013). Plus précisément, il s'agit de limiter l'augmentation des salaires à 1%, suivant en cela le mouvement général de gel des salaires du secteur public. Mais en termes nets, cela représente une baisse des salaires réels, compte tenu de l'inflation, comme l'explique l'AFPRB : « une grande partie du personnel va subir une réduction notable dans leur salaire réel ».

Des mesures dangereuses pour le moral des troupes

Le rapport affirme que ces mesures sont dangereuses car elles « risquent de porter atteinte au moral et à la motivation » des troupes. Une telle coupe avait déjà été décidée auparavant pour les salaires supérieurs à 21 000 £. Mais, cette fois, elle s'appliquera à tout le personnel des forces armées, y compris les soldats de première ligne et les plus bas salaires. A l'argument des pouvoirs publics selon lequel tout le monde doit participer à l'effort budgétaire, le rapport répond qu'une « considération spéciale » doit être apportée aux forces armées étant donné les risques qu'elles encourent.

Et une opinion publique qui bascule dans son opposition à la guerre en Afghanistan

Ces coupes interviennent dans un contexte difficile, au moment où la participation anglaise en Afghanistan est remise en question dans l'opinion publique outre-Manche. La mort de six soldats dans une explosion la semaine dernière, mardi 6 mars, a provoqué de vives réactions outre-Manche. Pour la première fois, un sondage réalisé pour ITN News, révèle qu'une majorité de Britanniques (55%) pense qu'il faut « se retirer immédiatement » d'Afghanistan tandis que 25% sont en désaccord. 73% pensent que la guerre ne pourra pas être gagnée (contre 60% en juin dernier).

Si le Ministre de la Defense, Philip Hammond, déclare que le moral des troupes reste « extrêmement fort », le Premier Ministre David Cameron a bien dû reconnaître que les gens voulaient savoir que « les troupes allaient rentrer à la maison ».  Il s'exprimait ainsi hier mardi 13 mars alors qu'il se préparait à rendre visite Barrack Obama pour discuter du retrait d'Afghanistan. Les Etats-Unis subissent aussi une pression de la part de l'opinion publique pour le retrait des troupes, notamment après le massacre dimanche dernier, 11 mars, de 16 civils afghans par un sous-officier américain. D'ailleurs, le budget américain pour 2012 prévoit une augmentation de... 1,6% des salaires de l'US Army. Une hausse certes plus forte que l'année dernière (d'autant que de nombreuses voix s'élevaient pour un gel des salaires au niveau de 2011) mais qui reste la seconde plus basse depuis 1962.

Rapport : dans les Docs de B2

Rédaction de B2

© B2 - Bruxelles2 est un média en ligne français qui porte son centre d'intérêt sur l'Europe politique (pouvoirs, défense, politique étrangère, sécurité intérieure). Il suit et analyse les évolutions de la politique européenne, sans fard et sans concessions. Agréé par la CPPAP. Membre du SPIIL. Merci de citer "B2" ou "Bruxelles2" en cas de reprise

s2Member®