Le commandement des Gardiens de la révolution sur la liste Syrie

Ali JAFARI commandant général des gardiens de la révolution islamique

(BRUXELLES2) Après l’aval des ministres des Affaires étrangères, lundi, les experts n’ont pas trainé pour peaufiner une liste supplémentaire de personnes interdites de visa dans l’Union européenne et dont les avoirs sont gelés. Décision applicable à partir d’aujourd’hui, le journal officiel vient d’en publier la liste qui comprend 5 personnes physiques et 3 entités visées pour leur implication dans la répression contre les manifestants.

Cela concerne deux personnalités proches  du président Bachar Al-Assad : Zoulhima CHALICHE, son cousin germain et chef de la protection présiden­tielle, Khalid QADDUR et Riad AL-QUWATLI, « partenaires d’affaires » de Maher Al-Assad, le frère du président. Mais surtout des Iraniens venus prêter main-forte au régime dirigeant le Corps des gardiens de la révolution isla­mique : Mohammad Ali JAFARI son commandant général, le général de division Qasem SOLEIMANI, son commandant, Hossein TAEB, le commandant adjoint chargé du Renseignement.

Les trois sociétés citées sont essentiellement visées pour leur financement du régime : Bena Properties (sous le contrôle de Rami Makh­louf), Hamcho International et Military Housing Establish­ment (alias MILIHOUSE), une société de travaux publics sous le contrôle de Riyad Chaliche et du ministère de la défense.

Télécharger la décision

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).