Les nouveaux ambassadeurs de l’UE. Et les nommés sont…

Les nouveaux ambassadeurs de l’UE. Et les nommés sont…

(BRUXELLES2) (mis à jour 4) Ainsi qu’annoncé (1), Cathy Ashton doit confirmer ce mercredi les premières nominations d’ambassadeurs de l’UE. Quelques indiscrétions, hier, avaient permis de donner quelques indications. Chose promise, chose due… Voici la liste complète des 28 nommé(e)s (sur les 31).

Un équilibre géographique plutôt respecté mais peu de femmes

Parmi les 28 nommés : 5 Espagnols, 3 Français, 3 Irlandais, 2 Allemands, 2 Belges, 2 Italiens, 2 Luxembourgeois, 2 Néerlandais, 2 Polonais, 1 Autrichien, 1 Bulgare, 1 Danois, 1 Lituanien (déjà nommé)…

La tâche n’a pas été facile (2). Mais l’équilibre géographique a plutôt été respecté. Avec une part de choix pour les Espagnols, les Français ne sont pas trop mal lotis en nombre mais sur des postes de rang inférieur. En revanche, 3 des 5 postes de « tête » (Chine, Japon, Afrique du Sud, Brésil, n°2 Usa) reviennent à un Allemand, un Autrichien, un Néerlandais. Les Polonais sont plutôt  particulièrement choyés avec des postes en Jordanie et Corée, qui ne sont pas mineurs. Preuve que le lobbying intense, relayé par voie de presse, et par les députés européens du plus important des nouveaux Etats membres a payé… En revanche, pas de Britanniques. Un « pacte non écrit » avait été conclu avec l’arrivée de Cathy Ashton comme Haute représentante : pas de nomination de Britanniques dans les premiers temps ; la nomination de l’ambassadrice au Soudan (2) a été une exception, il fallait pallier le départ, non prévu, de Brylle.

Les nationalités ne veulent cependant pas tout dire car nombre des nouveaux ambassadeurs viennent des institutions (essentiellement Commission européenne mais aussi Conseil).  Ainsi les 3 Français ou les 3 Irlandais nommés proviennent de la Commission européenne.

On peut aussi remarquer que plusieurs des anciens représentants spéciaux ou représentants personnels nommés par l’ancien Haut représentant de l’UE, Javier Solana, ont été repris.

En revanche, coté équilibre hommes – femmes, c’est un peu… déséquilibré (comme redouté (1). On peut remarquer la nette prédominance de la gente masculine. Seules 7 femmes ont franchi le barrage (soit à peine un tiers). Un peu faible. A la décharge de Cathy Ashton, on peut tout de même remarqué qu’il y a encore moins de femmes ambassadrices, en général, dans les services diplomatiques européens. Et il reste encore quelques postes à pourvoir.

Cette liste n’est, en effet, pas complète. Il y manque 6 postes. 3 postes ont été rouverts, et non des moindres : au Brésil et à Washington (numéro 2), ainsi qu’à Bagdad (Irak). Car la « procédure a été infructueuse » a confirmé Patrick Child, le directeur général des relations extérieures de la Commission. Pour 3 autres postes, il y a eu un « peu de retard ». En Suisse (Genève), les postes auprès de l’ONU et de l’OMC ont été scindés et donc l’appel à candidatures a pris du retard. En Bosnie-Herzégovine, la décision a été prise de « rehausser le poste ». A noter que le poste de OHR/Représentant spécial restera en fonction, une exception au principe de fusion des postes de représentant spécial et d’ambassadeur de l’UE, fixé par la Haute représentante, due à la situation particulière de la Bosnie au plan international.

Un nouvel appel à candidatures  a été lancé au mois d’août mais surtout pour des postes de N°2 ou de conseillers (4).

La liste

Voici la liste (je n’ai pas encore tous les éléments biographiques mais ca viendra). Elle est classée par ordre alphabétique de pays. Selon la liste officielle, les postes diplomatiques sont rangés selon plusieurs niveaux de hiérarchie. Aux cotés des postes de première catégorie (Chine, Japon) et seconde catégorie (Afrique du Sud, Brésil, n°2 à Washington), les postes de 3e catégorie (Ouganda ou Argentine par exemple) et 4e catégorie (Haïti ou Tchad par exemple).

AFGHANISTAN, Kabul = Vygaudas UŠACKAS (Lituanien – national). C’est plutôt une confirmation formelle qu’une nouvelle nomination. Pour les détails de la bio, lire : Nomination du Lituanien Usackas en Afghanistan confirmée. La décision

AFRIQUE DU SUD, REP, Pretoria = Roeland VAN DE GEER (Pays-Bas – Conseil). Actuel représentant spécial de l’UE pour les Grands Lacs. Professeur détaché de l’université libre d’Amsterdam à l’université du Lesotho et au gouvernement du Lesotho. Entre en 1982 au ministère des Affaires étrangères, directeur adjoint au Centre for Development Co-operation Services de l’université libre d’Amsterdam (1986 – 1989), chef du département « développement » Afrique du sud au ministère des Affaires étrangères (1991 – 1994) après avoir occupé celui de l’Afrique du nord (1990 – 1991). Ambassadeur au Mozambique (1994 – 1998), puis directeur Afrique au Ministère des Affaires étrangères néerlandais (2002 – 2005) et après avoir été directeur de l’hémisphère ouest (1998 – 2002), il est nommé Ambassadeur des Pays-Bas en Afghanistan (2006 – 2007), après un intermède comme professeur itinérant (2005 – 2006).

ALBANIE, Tirana = Ettore SEQUI (Italie – national/Conseil). Ancien représentant spécial en Afghanistan. Entré en 1985 au ministère des Affaires étrangères italien. Ambassadeur d’Italie à Kaboul (2004-2008), chef adjoint de l’ambassade d’Italie à Tirana (2000-2004), Conseiller au cabinet du ministre des Affaires étrangères (1998-2000), conseiller à la représentation permanente auprès de l’ONU à New-York (1994-1998), Consul d’Italie à Teheran (1989-1994), cabinet du directeur général des Affaires économiques du ministère des affaires étrangères (1988-1989).

ANGOLA, Luanda = Javier PUYOL PINUELA (Espagne – Commission européenne).

ARGENTINE, Buenos Aires = Alfonso DÍEZ TORRES (Espagne – national), actuel directeur général de l’intégration et de la coordination des affaires générales et économiques de l’UE au ministère espagnol des Affaires étrangères.

ARYM, Skopje = Peter SØRENSEN (Danemark – Conseil). Ancien représentant personnel de Javier Solana à Belgrade. Il connait particulièrement bien la région. Dipômé de l’université d’Aarhus, il a travaillé dans l’équipe de Bodo Hombach, coordinateur spécial du pacte de stabilité pour les Balkans, puis a été conseiller principal du représentant spécial de l’ONU au Kosovo, de 2000 à 2002, chef adjoint du Pilier IV de la Minuk (Mission des Nations-Unies au Kosovo) et directeur de l’Office européen au Kosovo, de 2002 à 2006. Il est diplômé en droit de l’université de Århus au Danemark, marié et père de deux enfants. Lire également ici

BANGLADESH, Dhaka = William HANNA (Irlande – Commission européenne),  travaille à la DG Europaid de la Commission, chef d’unité des opérations centralisées pour l’Asie et l’Asie centrale .

BOTSWANA, Gaborone = Gerard McGOVERN (Irlande – Commission européenne), actuel chef de délégation de l’UE en Afrique du Sud.

BRESIL, Brasilia = — (réouvert)

BURUNDI, Bujumbura = Stephane DE LOECKER (Belgique – national). Actuel ambassadeur de Belgique en Arménie, il a également été en poste au Liban.

CHINE, Pekin (N°2) = Carmen CANO DE LASALA (Espagne – national)

CHINE, Pekin = Markus EDERER (Allemagne – national). Chef de la planification des politiques au ministère des Affaires étrangères à Berlin. Né en 1957, il a été directeur adjoint pour l’analyse  politique / économique, au BND ; chef de Cabinet de Bodo Hombach, le Coordonnateur spécial du Pacte de stabilité pour les Balkans, Chef adjoint de l’unité « Europe du Sud-Est » au ministère des Affaires étrangères, porte-parole adjoint et conseiller de presse « Europe centrale et orientale », conseiller aux affaires économiques à l’ambassade d’Allemagne à Moscou et secrétaire privé du ministre d’Etat des Affaires étrangères, Helmut Schäfer.

COREE, Seoul = Tomasz KOZLOWSKI (Pologne – Commission européenne). Né en 1958, de formation orientaliste, diplômé de Institut de Moscou des relations internationales (1984). Il a été en poste dans les missions de l’ONU au Cambodge et en Afrique du Sud. Et il est passé par les ambassades de Pologne à Djakarta, à Kuala Lumpur et à Islamabad (comme ambassadeur). Rentré à Varsovie, il dirige le département Asie et Pacifique avant de partir à Bruxelles. Il intègre l’Union européenne à l’adhésion de la Pologne, en 2004, et travaille comme chef du département Asie à l’Unité de planification et politique du Haut représentant Javier Solana. Il est aujourd’hui Conseiller principal Asie et Amérique latine à la DG Relex.

ETATS-UNIS D’AMERIQUE, Washington (N°2) =  — (réouvert)

GABON, Libreville = Cristina MARTINS BARREIRA (Portugal – Commission européenne)

GEORGIE, Tbilissi = Philip DIMITROV (Bulgarie – national). 55 ans. Ancien procureur à Sofia (1979-1990), il dirige le premier gouvernement de l’ère post-communiste (1991-1992), et l’Union des forces démocratiques UFD qui veut tourner la page du communisme (1991-1994) il a été ensuite représentant de la Bulgarie à l’ONU (1997-1998) et ambassadeur de Bulgarie aux Etats-Unis (1998-2001), il a été plusieurs reprises en Géorgie dans le cadre d’échanges pour contribuer à l’établissement de la démocratie de l’ONG américaine NED-CLS et a été envoyé spécial de l’OSCE pour le Caucase (2004).

GUINEE-BISSAU, Bissau = Joaquin GONZALEZ-DUCAY (Espagne – Commission européenne)

HAITI, Port Au Prince = Lut FABERT-GOOSSENS (Luxembourg – Commission européenne). Actuelle chargée d’affaires de la Délégation de l’UE à Haïti, elle a suivi particulièrement les opérations de secours et de relèvement après le tremblement de terre de début 2010. Entrée à la Commission européenne comme agent temporaire à la DG Politique régionale, elle passe ensuite à la DG Education puis à la DG Développement. Elle a en charge de la zone des Caraïbes et Chef de secteur « pays et territoires d’Outre-Mer » (PTOM ou OCT). (Crédit Photo : Commission européenne)


IRAQ, Bagdad = — (réouvert)

JAPON, Tokyo = Hans Dietmar SCHWEISGUT (Autriche – national). Actuel ambassadeur représentant permanent auprès de l’UE à Bruxelles. Schweisgut a une qualité : il parle excellement le japonais, selon mes confrères autrichiens. Il a été comme jeune diplomate en poste à Tokyo de 1987 à 1991, où il retourna comme ambassadeur en 1999, après un passage au ministère des Finances. Il a été également en Chine avant d’atterrir à Bruxelles en 2007. (Crédit Photo : ministère autrichien des Affaires étrangères)

JORDANIE, Amman = Joanna WRONECKA (Pologne). Actuel ambassadeur de Pologne au Maroc. Née en 1958, c’est une spécialiste de l’Islam et de la culture arabo-musulmane. Elle est diplômée de philologie arabe de l’université de Varsovie (1981) et docteur en philosophie arabo-musulmane (1985) et a publié plusieurs ouvrages dont un sur le mouvement soufi et Ibn Arabi. Elle bénéficie de bourses universitaires en Algérie, Egypte et France. En 1993, elle intègre le service diplomatique polonais : au département des Nations-Unies (1996-1998) puis Afrique et Moyen-Orient (1998-1999) avant de partir au Caire comme ambassadeur (1999-2003) puis à Rabat (2005-2010). Dans l’intermède, elle dirige le secrétariat du Ministre (2003-2005). (crédit photo : ministère polonais des Affaires étrangères)

LIBAN, Beyrouth = Angelina EICHHORST (Pays-Bas – Commission européenne)

MOZAMBIQUE, Maputo = Paul MALIN (Irlande – Commission européenne). Actuel chef de la délégation de l’UE au Botswana.

NAMIBIE, Windhoek = Raúl FUENTES MILANI (Espagne – national/Conseil)

OUGANDA, Kampala = Roberto RIDOLFI (Italie – Commission européenne)

PAKISTAN, Islamabad = Lars-Gunnar WIGEMARK (Suède – national)

PAPOUASIE NOUVELLE GUINEE, Port Moresby = Martin DIHM (Allemagne – Commission européenne)

PHILIPPINES, Manila = Guy LEDOUX (France – Commission européenne). Actuel chef de la délégation de l’UE à Taïwan.

SENEGAL, Dakar = Dominique DELLICOUR (Belgique – Commission européenne). Chef de l’unité Gouvernance, Droits de l’homme et démocratie à la DG Europaid. Parcours : Diplômée en droit de l’université catholique de Louvain et en journalisme et communication sociale à l’université libre de Bruxelles, avec un passage à l’institut des relations internationales de Genève, elle a travaillé dans des organisations internationales sur le terrain, pour les Nations-Unies et l’association européenne de coopération. Entrée à la Commission en 1981, elle a été chef d’unité pour la santé à la DG Développement puis chef de la coopération à la Délégation de la CE en Afrique du Sud.

SINGAPOUR, Singapour = Marc UNGEHEUER (Luxembourg – national). Actuel ambassadeur du Luxembourg en Thaïlande avec une responsabilité sur toute la zone (Indonésie, Laos, Malaisie, Singapour et Vietnam).

TCHAD, N’Djamena = Helene CAVE (France – Commission européenne). Actuelle chef de la délégation de l’UE en Gambie. Ancienne de la DG Commerce (notamment aux produits alimentaires)

ZAMBIE, Lusaka = Gilles HERVIO (France – Commission européenne). Actuel chef de la délégation de l’UE au Sénégal. Un africaniste ! Né le 21 juillet 1950, Gilles Hervio (un Breton !) a une longue expérience de l’Afrique et des questions de Développement. Economiste et Sociologue, il commence sa carrière en menant des enquêtes socio économiques dans les villages du Nigéria, du Liberia, du Cameroun, du Gabon ou encore en Arabie Saoudite et en travaillant sur des projets de développement agricole. De 1986 à 1988, Gilles Hervio est le représentant de l’Office Statistique au Mali. Il entre à la Commission Européenne en 1988 comme conseiller économique en Côte d’Ivoire, puis responsable à la DG Dév, notamment en charge des questions de santé puis des aides budgétaires. Il est depuis 2006 au Sénégal. (crédit photo : Commission européenne)

A lire aussi :
(1) Une vingtaine de nouveaux ambassadeurs de l’UE bientôt nommés
(2) Recruter les nouveaux ambassadeurs de l’UE : « pas évident »
(3) Dr Rosalind Marsden nommée représentant spécial de l’UE au Soudan
(4) Les postes ouverts dans les ambassades de l’UE

(mis à jour pour les bios, le 15 sept à 20h et, en dernier lieu, le 27 sept).

(Nicolas Gros-Verheyde)