La visite au plus ancien ami et allié (maj2)

Ash Carter quitte le Charles de gaulle en compagnie du capitaine de vaisseau Eric Malbrunot, du secrétaire d'Etat français Jean-Marc Todeschini de l'amiral René-Jean Crignola
Le secrétaire d’Etat US Ash Carter quitte le Charles de gaulle en compagnie (si j’ai bien noté) du capitaine de vaisseau Eric Malbrunot (à sa droite), du secrétaire d’Etat français Jean-Marc Todeschini de l’amiral René-Jean Crignola (à sa gauche) (crédit : DoD photo – Army Sgt. 1st Class Clydell Kinchen )

(B2) En posant le pied sur le Charles de Gaulle, le secrétaire d’Etat US à la Défense a voulu rendre hommage au « plus ancien ami et allié » qu’aient eu les Etats-Unis. « La France est – peut-être certains d’entre vous ne savent pas – le plus ancien allié de l’Amérique. Le plus ancien ami et allié » a déclaré Ash Carter.

Le Charles de la Gaulle à la tête de la TF 50

Le contre-amiral René-Jean Crignola, commandant du Groupe aéronaval, a en effet pris les fonctions de commandant de la Task Force 50, la composante navale de la coalition contre Daech (1). C’est la première fois que la fonction de commandant de la TF50, est exercée par un non Américain. D’ordinaire, elle est assurée par un amiral américain. Ce dont on n’est pas peu fier au niveau français qui ravit ainsi la place de premier allié aux Britanniques à qui ce rôle est d’ordinaire dévolu (2). Le commandant de la TF50 travaille d’ailleurs en étroite collaboration avec USNAVCENT, l’état-major naval régional américain de la coalition contre Daech.

Fiers du travail des frenchies !

« Nous sommes fiers que vous commandiez la Task Force 50 » a salué comme en écho Ash Carter. Le Groupe aéronaval (GAN), formé autour du Charles de Gaulle, assure en effet la permanence de la présence des alliés dans le Golfe, relayant ainsi les navires américains qui ont un « trou d’air ». Côté français, le GAN rassemble — coté français — le Groupe aérien embarqué (GAé), la frégate de défense aérienne Chevalier Paul la frégate anti sous-marine La Motte-Picquet, le bâtiment de commandement et de ravitaillement (BCR) Marne — et au moins trois navires européens : la frégate belge Léopold Ier, de la frégate allemande Augsburg et de la frégate de défense aérienne britannique HMS Defender. Le Charles de Gaulle abrite un état-major multinational, dont quelques Américains que Ash Carter a tenu à saluer personnellement. « Américains, Français et d’autres, nous sommes une seule famille dans ce combat ».

Vaincre une force maléfique

Daech / Isil « est une force maléfique (3) qui sera vaincue, doit être vaincue … vite — a déclaré le secrétaire d’Etat US. Ce sont les instructions du président Obama. Et je sais que ce sont aussi les instructions du président Hollande : accélérer la défaite de Daech. » Et d’ajouter : la « France n’est pas seule à contribuer aux efforts pour vaincre ISIL. (Mais) la présence du ‘De Gaulle’, ici, dans le Golfe Persique signifie que la nation est dans une mission plus large pour la sécurité de la région. Cela nous rappelle que la France (a) une réputation mondiale d’une force pour la civilisation. C’est (au) monde civilisé de se défendre et défendre ce que nous représentons. »

Dernier bilan

Depuis le 9 décembre, les équipages français ont réalisé 54 sorties au-dessus des zones contrôlées par Daech : 45 de bombardements en appui des troupes irakiennes au sol (Close Air Support) ou sur objectif planifié, 4 vols de recueil de renseignement et 5 sorties de ravitaillement, selon un dernier bilan de l’état-major des armées, présenté le 17 décembre. Au total, 12 frappes ont détruit 22 objectifs tenus par Daech. Le 15 décembre 2015, des Mirage 2000 et des Rafale de l’armée de l’air ont « frappé un objectif planifié (deliberate) dans la région d’Al Qaim. Des bâtiments de commandement, d’entraînement et des dépôts logistique ont été détruits ». Des missiles de croisière SCALP ont été utilisés pour la première fois depuis le lancement de l’opération Chammal, lord de ce raid.

(NGV)

En images, la visite du Secrétaire d’Etat US à la défense

(1) Un commandement pris quand le navire est passé en mer rouge, le 7 décembre dernier, après avoir franchi le canal de Suez pour rejoindre le golfe arabo-persique, le GAP, comme disent les marins, pas avares d’initiales, après MEDOR (la Méditerranée orientale), çà sonne…

TrajetGANCharlesDeGaulle@Def151219

(2) Pas tout à fait cependant, ainsi que me le signale un lecteur attentif, Ash Carter a parlé de « vieil » allié. Pas de « premier allié ». Attention donc à ne pas prendre ses désirs pour des réalités…

(3) Un langage très messianique en quelque sorte, qui est une permanence du discours  américain, depuis longtemps, et qui tient toujours à rappeler le combat pour la civilisation et contre le diable.

(Mis à jour) détails sur la composition du GAN et le rôle de la TF50, et dernier bilan des frappes + video