162 ONG interpellent l’UE sur sa gestion de la crise migratoire

(Crédit : Amnesty International)

(B2) « Vos décisions ont des conséquences sur la vie et la mort, et si vous continuez à baisser les normes, les pays du monde entier suivront le même exemple. »

Dans une lettre datée du 8 mars, 162 ONG rappellent aux institutions européennes leur « responsabilité de gérer les migrations de manière équitable et de répondre aux préoccupations légitimes des citoyens. […] Seule une Europe qui respecte vraiment ses valeurs peut être un leader fort et crédible dans un monde ébranlé par l’augmentation du populisme et par des faits dits alternatifs. »

Ne pas repousser les migrants aux frontières européennes

« Si l’UE et ses États membres veulent rester des acteurs internationaux crédibles, ils ne peuvent pas s’attendre à ce que des pays comme la Turquie, la Jordanie et le Liban accueillent des millions de réfugiés et poussent simultanément les migrants et les réfugiés aux frontières de l’UE, en Grèce, ou dans une zone de conflit incontrôlée comme la Libye. »

L’UE doit ouvrir des voies d’entrée légales

« Nous nous attendons à des politiques migratoires durables et à long terme qui garantissent le respect des droits des personnes plutôt que de les mettre en danger. Il s’agit notamment d’élargir les voies sûres et régulières vers l’Europe, comme les visas humanitaires et autres, d’accroître les espaces de réinstallation et d’améliorer l’accès aux régimes de regroupement familial, ainsi que d’améliorer la mobilité des travailleurs entre les niveaux de compétence. »

(LH)